L’été

Nous n’y sommes pas encore, mais c’est presque. La chaleur, encore très modeste, a commencé à se pointer le nez. Le 28 juin 1985, l’été avait inspiré ma mère. Et nous avons bien hâte que cet été arrive.

L’été, la nature toute entière
Resplendit de vie, se montre fière
De répandre son parfum singulier,
D’étaler ses couleurs les plus variées;
Comme l’hirondelle qui virevolte dans le ciel,
Comme l’abeille qui butine pour faire sommeil,
Nous avons un sentiment de liberté
Qui nous saisit, nous entraîne, nous récrée.

L’été, si on est quelquefois matinal
Durant cette courte période estivale,
On découvre la grande beauté de la nature,
Les arbres dans leur plus belle parure,
Les fleurs habillées de mille couleurs,
Les fruits qui ont tant de saveur
Et au-dessus de nous le soleil éclatant
Fait une tache d’or dans le bleu firmament.

L’été, les oiseaux chantent leur amour de la vie,
Leur gai refrain se répète à l’infini.
Les montagnes au loin comme tracées au crayon
Font une jolie dentelle à l’horizon.
Écoutez le doux murmure de la rivière
Qui se hâte vers le fleuve puis vers la mer,
Tout dans la nature a un but ici-bas
Mais l’été, ah!, que c’est court n’est-ce-pas?

Une réflexion sur “L’été

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s