À nos ancêtres

Celui-là a été publié dans l’édition d’avril du bulletin La Feuillée, le Bulletin des Filion d’Amérique. Elle l’avait composé le 5 février 1985. Il est court sans doute pour assurer sa publication. Ma mère n’était pas une Filion de naissance, bien sûr. J’imagine qu’elle l’a écrit comme si c’étaient nous qui l’écrivions. (Quand elle l’a pondu, j’étais petit et je le suis toujours; j’avais les cheveux roux!)

Michel Feulion, Louise Le Bercier,
Vos descendants sont par milliers.
Comme vous, nous sommes tous parfois curieux
Nous voulons vous connaître mieux.
Vous avez dû être courageux,
Rêveurs, poètes, sans doute joyeux.
Des « Filion », il y en a partout,
Des p’tits, des grands, des roux
Qui aimeraient bien communiquer
Afin de pouvoir célébrer
Notre cher ancêtre Michel Feulion
Dont nous avons reçu le nom…

Sur sa feuille, elle avait aussi noté cette pensée, qu’elle avait sans doute entendue à la télé. Elle notait souvent de telles pensées provenant du petit écran.

Le chagrin regarde en arrière, l’inquiétude regarde de tous les côtés, la foi regarde vers la haut. Si vous vous mêlez de contrôler ce qu’apprennent vos enfants, vous risques qu’ils ne deviennent pas plus brillants que vous. « Je crois en vous » : ces quelques mots peuvent sauver une vie.