Fidélité

Ma mère écrit à la toute fin de son poème qu’il est « trop sentimental pour 1984… ». Dans mon esprit, ce n’est pas pour l’époque que je pourrais le trouver trop sentimental, mais plutôt parce qu’il sortait de la tête de ma mère que je ne pouvais imaginer sentimentale, à son âge de 80 ans. Je doute qu’elle l’ait montré à mon père et je tiens pour acquis (pour ma santé mentale) qu’elle se référait à lui! À moins bien sûr que ce soit ce qu’elle aurait imaginé et souhaité.

Te souviens-tu quand j’avais seize ans,
De notre tout premier rendez-vous?
Pour moi, tu étais le prince charmant,
Partout, il n’existait plus que nous.
C’est comme si, en l’espace d’un jour,
Tout, autour de moi était nouveau
Et j’imaginais que pour toujours,
Ton doux regard serait le plus beau.

Te souviens-tu quand j’ai eu vingt ans?
En m’apportant un bouquet de roses
Tu m’as fait des aveux en tremblant,
Moi, trop émue pour dire quelque chose,
Je compris tout de même que l’amour
C’est un sentiment bien merveilleux
Et qui unit deux êtres pour toujours
Puis qui toute la vie les rend heureux.

Maintenant, j’ai plus de soixante ans,
Tu es pour nous tous, plein de tendresse
Je te vois toujours en prince charmant,
Car tu as tenu toutes tes promesses.
Je retrouve en nos petits-enfants,
Ce doux regard qui m’a captivée,
J’espère que nous vivrons très longtemps,
Pour continuer à nous aimer.

5 réflexions sur “Fidélité

  1. Je souris à la lecture de ton énoncé. C’est un hommage à ton père!! « Trop sentimental pour 1984 », j’espère que non ! C’est vrai que déjà, en 1984, les couples se défaisaient beaucoup (encore aujourd’hui, malheureusement). En ce sens-là, elle avait raison! La fidélité fait partie des voeux de mariage. S’aimer pour la vie (devant Dieu et l’Église), dans le but de former une famille. C’est la tradition judéo-chrétienne…

  2. Mes grand-parents ont eu une vie remplie d’amour. Armés de patience, de sagesse, ils ont su maintenir une relation que j’envie. Hélas, aujourd’hui, il faut compter les couples qui restent ensemble aussi longtemps. L’Amour avec un grand ‘A’ est rare de nos jours. J’ai été choyée d’avoir des parents qui s’aimaient énormément, mais hélas, le destin a changer le chemin de leurs vies. Nous voudrions les gardés éternellement mais la vie doit continuée. De là-haut elle veille sur chacun de nous. Excusez mon amertume en ce moment…cela fait bientôt un an que notre mère est décédée, c’est pas facile.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s