Le Canada fera-t-il aussi bien qu’à Vancouver?

par Alain Guilbert

Lors de sa dernière conférence de presse avant les Jeux, le président du Comité olympique canadien, le « gros Marcel » a déclaré (une fois de plus) que l’objectif du Canada à Sotchi était de remporter plus de médailles qu’à Vancouver. Pour ceux qui ont suivi attentivement mes commentaires précédents, vous savez que le Canada a obtenu 26 médailles à Vancouver, dont 14 médailles d’or… ce qui nous a valu le 3e rang (derrière l’Allemagne et les États-Unis si on tient compte du total des médailles, toutes couleurs confondues)… ou le 1er rang (si on ne tient compte que des médailles d’or).

Historiquement, le classement officiel des pays était établi par le nombre des médailles d’or seulement. Mais à Vancouver, c’est le comité olympique canadien et le comité organisateur qui ont décidé de publier les résultats en tenant compte du total des médailles, en pensant que cela permettrait au Canada d’atteindre la 1re place, mais cette stratégie s’est plutôt tournée contre nous parce que nous aurions été 1ers en ne tenant compte que des médailles d’or.

Personnellement, je suis de ceux qui croient que seules les médailles d’or devraient déterminer le classement… après tout, la 2e place dans n’importe quelle épreuve n’est bien que le « premier perdant »! Non?

Mais la vraie question est la suivante : le Canada peut-il gagner plus de médailles à Sotchi qu’à Vancouver?

Avant de répondre à cette question, il faut comprendre que la situation a changé depuis les Jeux de 2010. En effet, à Vancouver, on a distribué un total de 255 médailles (toutes couleurs confondues) dans le cadre des 85 finales des différentes disciplines au programme. Ce qui signifie qu’avec ses 26 médailles, le Canada a remporté 10,2 % des médailles disponibles. Cette année à Sotchi, quelques disciplines ont été ajoutées au programme et il y aura donc un total de 294 médailles (toutes couleurs confondues) dans le cadre de 98 finales. Si le Canada remportait le même nombre de médailles qu’en 2010, soit 26, cela signifierait seulement 8,8 % du total… ce qui serait une nette régression. Pour égaler sa performance de 2010, le Canada devrait donc gagner 30 médailles, ce qui signifie qu’il en faut quatre de plus uniquement pour égaler notre marque. Moins de 30 médailles seraient en conséquence un recul sur Vancouver.

Si on se fie aux médias canadiens (et surtout les médias québécois) qui y sont tous allés de leurs prédictions, le Canada (et les athlètes québécois en particulier) sera enterré sous l’or, l’argent et le bronze.

Mais la réalité pourrait être bien différente. On en a eu un exemple bien concret hier lors de la finale du « slopestyle » du surf des neiges. Tous les médias québécois avaient prédit des médailles à Maxime Parrot et à Sébastien Toutant (Sebs Touts comme on l’appelle sur le circuit des X Games). Mais aucun des deux n’a pu monter sur le podium. La première médaille canadienne dans cette discipline, une médaille de bronze seulement, est venue d’un athlète de la Saskatchewan à qui tous les médias anglophones avaient prédit une médaille.

En fin de journée (à l’heure de Sotchi), la jeune Justine Dufour-Lapointe, 19 ans, et sa sœur Chloé, 22 ans, ont été les grandes vedettes de la journée avec un doublé or-argent dans l’épreuve de bosses de ski acrobatique. Deux fières émules de Jennifer Heil. Bravo aux deux sœurs… même si certains médias avaient rêvé de voir leur autre sœur, Maxime, 24 ans, prendre place à leurs côtés sur le podium. Il s’agissait d’un rêve quasi impossible.

Parfois, pour obtenir des prédictions objectives, il faut consulter des médias objectifs… ce que j’ai fait hier en examinant les prédictions du grand magazine américain Sports Illustrated et d’un autre magazine prestigieux, de Hollande celui-là, l’Infostrada.

Le Sports Illustrated, pour un, prédit 31 médailles au Canada, dont 12 d’or, 8 d’argent et 11 de bronze, ce qui nous vaudrait la 3e place et nous en serions au même point qu’en 2010, compte tenu des médailles additionnelles disponibles cette année. Toujours selon le Sports Illustrated, ce sont la Norvège (avec 35 médailles) et les États-Unis (avec 34 médailles) qui obtiendraient les deux premières places.

Quant au magazine Infostada, il prédit une légère amélioration au Canada avec 33 médailles, mais seulement 11 d’or (trois de moins qu’à Vancouver).

Ce qui est rassurant, c’est que ces deux publications « étrangères » et indépendantes prévoient quand même des résultats intéressants pour le Canada. Mais là où le bât blesse, c’est que le Sports Illustrated prévoit une finale de hockey entre les Russes et la Suède, avec une médaille d’or aux Suédois, et une médaille de bronze seulement au Canada. L’Infostatda, quant à lui, prédit un pire sort au Canada dans le tournoi de hockey, soit une 7e place seulement (comme à Turin). La publication ne croit pas que le Canada pourra s’ajuster aux grandes patinoires européennes. Pour ce qui est du hockey féminin, les deux publications s’entendent pour prédire la 2e place (médaille d’argent) au Canada. Moi, personnellement, je ne crois pas que les filles pourront faire mieux que cela avec un coach de 2e classe comme Kevin Dineen.

Une chose cependant est certaine, c’est qu’il y aura beaucoup d’action dans les deux prochaines semaines…, beaucoup de joies pour les Canadiens…, mais aussi beaucoup de déceptions.

À la prochaine…