Après la pluie, le beau temps

Ma mère a composé ce poème le 13 mars 1985 et l’avait dédié à sa nièce Lovina Pearson, de Papineauville (Québec). Je n’ai aucune idée qui est cette nièce et je ne me souviens pas de l’avoir rencontrée. Quoi qu’il en soit, le poème est pertinent. Au moment où je prépare sa publication sur mon blogue, il pleut dehors. Je me revois aussi répéter à mon équipe, à Postes Canada, que « derrière les nuages, il y a toujours le soleil ».

Y a-t-il quelque chose
De plus morose
Qu’un jour de pluie
Avec l’ennui?
Plus de soleil
Gris est le ciel
Les gouttes d’eau
Font des ruisseaux.

On voudrait bien
Penser à rien,
Qu’est-ce qu’on peut faire
Pour se distraire?
À la radio
Rien de nouveau,
La météo
N’est pas au beau.

Pluie bienfaisante
Enrichissante
Tu fais fermer
Tu fais pousser.
Tu causes parfois
Bien malgré toi
Inondations
Désolation!

La pluie efface
Bientôt la trace
De la saleté
Accumulée,
Et on espère
Rien d’autre à faire,
Voir le beau temps.
Mais c’est pour quand?

Souvent aussi
Dans notre vie,
On verse des pleurs
Sur nos malheurs;
Mais les beaux jours
Viennent à leur tour
Nous rendre heureux
C’est beaucoup mieux.

2 réflexions sur “Après la pluie, le beau temps

  1. Nous sommes passés à l’heure avancée de l’est cette nuit. Le beau temps s’en vient, tout comme dans ce poème, message d’espoir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s