En tricotant

Ma mère aimait tricoter, comme toutes les femmes de sa génération. Je note que ma femme a montré à tricoter à nos quatre petits-enfants. Aucune garantie qu’ils en feront un passe-temps. Il n’y a pas de date sur ce poème, mais elle l’a évidemment composé pendant sa période de poésie.

En tricotant, quand on a l’temps,
On peut faire de jolis vêtements,
          Prenez la peine
          Sortez aiguilles et laine
          Et tricotez.

De temps en temps, il faut compter
Toutes les mailles, pour s’assurer
          Que le tricot
          Sera tout à fait beau
          Lorsqu’achevé.

En tricotant, on peut rêver
Et voyager par la pensée
          Faire des projets
          Qui ne seront jamais
          Réalisés!

Le cliquetis de nos aiguilles
Vite nous rappelle que le temps file.
          Avec amour
          Nous faisons un retour
          Vers le passé.

Dans la vie, ce serait si beau
Si on pouvait, comme un tricot
          Défaire un bout,
          Et puis, à notre goût,
          Recommencer!

Une réflexion sur “En tricotant

  1. C’est un art qui se perd tout comme le tissage, le crochet et le macramé. Qui de nous babyboomeuses n’a pas fait de jardinières en macramé dans les années ’70. Qui sait ? Peut-être a-t-elle écrit ce poème entre deux mailles ! J’aime bien l’analogie qu’elle fait entre la vie et le tricot dans son dernier vers. Si seulement on pouvait…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s