Souvenirs

Pas de date précise à celui-ci. Le thème me fait comprendre pourquoi je consigne des carnets de voyage.

Étant l’aînée de la famille
Je deviens tôt gardienne d’enfants,
Et comme beaucoup de petites filles,
J’aimais jouer à la maman.

Dans mes souvenirs les plus chers,
Je vois un bosquet d’épinettes,
Où j’emmenais mes petits frères
Gambader et faire la dînette.

Chaque fois tout était nouveau
Nous ramassions des fleurs très belles
Puis, nous comptions les nids d’oiseaux
Qui, pour nous, étaient des merveilles.

Des écureuils vifs, enjoués
Venaient près de nous lentement,
Nous aurions voulu les toucher,
Mais ils se sauvaient prestement.

Le chien venait nous retrouver,
Ça voulait dire comme de raison,
Qu’il fallait vite s’en retourner
Bien sagement à la maison.

Cet heureux temps de la jeunesse
On voudrait le voir dans un livre
Car lorsqu’on atteint la vieillesse
On aimerait bien ça le relire.

3 réflexions sur “Souvenirs

  1. Je pense que ta mère serait fière de savoir que son fils publie ses poèmes, si elle ne le savait pas avant son décès. Toi aussi, « l’hiver » venu, tu pourras relire tes écrits et les laisser en héritage, un peu comme l’a fait ta mère.

    • C’est précisément la raison d’être de mon blogue. Tout ce qui j’ai écrit pendant ma carrière de journaliste est évidemment consigné dans les archives du journal, soit au journal même, soit à la Bibliothèque municipale de Hawkesbury.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s