Des rencontres secrètes loin des regards indiscrets

Le chaudron d’insatisfaction débordait et il fallait nettoyer. « Les trente-trois directeurs d’école et directeurs adjoints du Conseil des écoles catholiques de Prescott-Russell se videront le cœur, demain soir à Rockland, ‘ayant constaté un climat grandissant d’insatisfaction découlant de l’attitude du directeur général’. » C’est ce qu’on peut lire à la une du journal Le Carillon du 2 novembre 1977. Le groupe avait envoyé une lettre à Yvan Séguin, le président du CECPR, avec copie à chacun des onze autres conseillers scolaires. « Les directeurs – dont les signatures apparaissent par ordre alphabétique pour ne pas laisser peser de soupçons sur un individu particulier – sollicitent la présence des conseillers scolaires à une réunion ‘spéciale et urgente’ du Conseil des directeurs des écoles franco-ontariennes de Prescott-Russell (CDEFO-PR) pour ‘leur exposer la situation actuelle et pour y apporter des remèdes susceptibles de l’améliorer à courte échéance’. » Le groupe avait aussi envoyé une lettre au directeur général en question, Jean Léveillé, dans laquelle les directeurs disaient avoir constaté « un climat grandissant d’insatisfaction découlant de votre attitude. À maintes reprises, nous avons tenté de remédier à la situation. Nous considérons en être arrivés à une impasse. » Ils l’avisaient de la réunion spéciale de Rockland.

Mais Léveillé était aussi un fin renard et il n’allait pas accepter de s’en faire imposer de la sorte. Il a répliqué par une lettre « personnelle et confidentielle » et livrée à chaque directeur d’école individuellement. Léveillé avait écrit que la lettre des directeurs « constitue une accusation sérieuse de votre part à mon égard et je me dois de relever le défi. (…) C’est pourquoi, je vous demanderais, dans une lettre individuelle, d’être plus explicite dans vos propos et de m’indiquer très spécifiquement, avec détails : 1) la nature exacte de votre insatisfaction dans le poste que vous détenez; 2) les raisons précises de cette insatisfaction; 3) les éléments de mon attitude qui, selon vous, sont à la source de cette insatisfaction; 4) les solutions que vous avez personnellement apportées pour remédier à ladite situation; 5) le nombre de tentatives que vous avez personnellement faites depuis le début de l’année pour remédier à ladite situation. » Il les avait placés dans une situation dont ils pouvaient difficilement se sortir. S’il ne recevait pas de réponse, « je devrai conclure que vos accusations sont sans fondement ».

Il y avait clairement anguille sous roche. Je commentais la situation en éditorial en affirmant que « cela constitue la première crise majeure vécue par le Conseil des écoles catholiques et les événements, qui précédaient notre éditorial de la semaine dernière (note bu blogueur : sur la politique de secret qui semblait s’implanter au CECPR), viennent drôlement appuyer ce que nous avions exprimé ». Mais les directeurs n’étaient pas les seuls insatisfaits; il y avait aussi quelques conseillers scolaires. « Cette semaine, nous avons vécu une expérience que nous jugeons tout à fait déplorable. Nous avons rencontré des représentants du Conseil des écoles catholiques dans un lieu secret et dans des circonstances dignes des meilleurs films d’espionnage pour discuter de ce qui se produit au sein des écoles catholiques de Prescott-Russell, des malaises qui s’enveniment au lieu de guérir. » C’est là que j’avais obtenu copie des lettres. Il y aurait plusieurs autres rencontres « secrètes » semblables au cours des prochaines semaines, aux quatre coins des comtés, que ce soit dans un restaurant inconnu d’un petit village éloigné ou chez un ou l’autre des conseillers scolaires mécontents. Quant aux directeurs, je commentais que « le seul fait qu’ils s’épaulent mutuellement veut tout dire et l’abcès doit crever ». Le CECPR avait perdu sa réputation de conseil scolaire exemplaire. À suivre!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s