« Nous vous avons engagés comme vous êtes »

Richard Hudon, un animateur communautaire au service du Collège Algonquin à Hawkesbury, intervenait régulièrement dans les pages du journal et je retiens une lettre de lui que nous avions publiée dans Le Carillon du 3 mai 1978. Cette lettre était liée à la fête des travailleurs du 1er mai et il y reprenait un « mémo tiré du journal TUA Action d’avril 1978 », les TUA étant bien sûr les Travailleurs unis de l’automobile. Ce mémo n’a jamais été réel, mais inventé manifestement pour attirer l’attention sur les abus que pouvaient subir les travailleurs chez certains employeurs. Sa lettre m’avait fait rire à l’époque et a le même effet aujourd’hui. Je vous reproduis le mémo en question… pour vous faire rire tout autant :

OBJET : Absences trop fréquentes

EN VIGUEUR : Immédiatement

Dû à un nombre excessif d’absences, les règles suivantes devront être prises en considération à compter d’aujourd’hui.

MALADIE : Aucune excuse ne sera valable. Nous n’acceptons plus une attestation de votre médecin comme preuve de maladie. Nous croyons que si vous êtes assez bien pour aller visiter votre médecin, vous êtes assez bien pour venir travailler.

MARIAGE : Étant donné que notre société accepte facilement les échanges d’époux ou d’épouses, vous pouvez vous faire remplacer par un amant ou une amante, donc inutile de vous absenter de votre travail pour vous marier. La fin de semaine qui suit la date de votre mariage est toute indiquée pour rejoindre votre nouvel(le) époux(se). (Absence non motivée.)

MORTALITÉ : (Autre que la vôtre.) La mortalité n’est pas une excuse valable car il n’y a rien que vous puissiez faire pour les disparus et ils ne peuvent rien faire pour vous. Quelqu’un de votre famille, occupant une position inférieure à la vôtre, pourra s’occuper des arrangements nécessaires. Par contre, si les funérailles peuvent avoir lieu en fin d’après-midi, nous serons heureux de vous laisser libre une heure plus tôt, sachant que votre travail est complété et que l’on peut se passer de vos services jusqu’au lendemain matin.

OPÉRATION : Les absences pour opération chirurgicale sont maintenant interdites. Nous tenons à vous décourager si vous avez une idée quelconque de vous faire opérer, car nous croyons qu’aussi longtemps que vous serez en fonction ici, vous avez besoin de tout ce que vous avez et que vous ne devez pas avoir quoi que ce soit en moins. Nous vous avons engagés comme vous êtes et le fait de vous faire enlever un morceau pourrait laisser croire que votre valeur est diminuée.

MORT : (La vôtre.) Celle-ci sera acceptée comme excuse à la condition que vous laissiez un avis de deux (2) semaines. C’est votre devoir d’entraîner un subalterne à faire votre travail.

TOILETTES : De plus, un temps précieux est perdu à la salle de toilettes. À l’avenir, vous procéderez comme suit : Ceux dont le nom commence par la lettre « A » iront de 8 h 30 à 8 h 35; pour la lettre « B », de 8 h 35 à 8 h 40 et ainsi de suite. S’il vous est impossible d’y aller à l’heure convenue, vous devrez attendre au lendemain.