L’additionneuse électrique arrive en ville

Cela peut vous paraître très vieillot à l’ère des téléphones intelligents et des iPods avec calculatrice intégrée, mais en ce début de janvier 1969, le magasin local d’articles de bureau Carkner annonce l’arrivée de « la toute nouvelle Commodore additionneuse électrique modèle 202 » et se vend 139,95 $. « La Commodore 202 est une additionneuse de qualité; avec un mécanisme tout acier avec des caractères en acier grave pour une impression nette. » Le bidule offre une « clef automatique pour additions, soustractions et multiplications répétées ». Jusque-là, les calculatrices étaient manuelles, avec une manivelle pour actionner le tout. Allez raconter ça à vos enfants!

* * *

L’édition du 16 janvier 1969 du journal Le Carillon nous apprend que le nouveau Conseil des écoles catholiques de Prescott-Russell a maintenant embauché son équipe de « grands patrons ». Ainsi, le nouveau surintendant en chef est Jacques Beauchemin, un éducateur de réputation avec un long cheminement professionnel. Et les enfants, il connaît ça, il en a sept. Ses deux adjoints seront Henri Gratton et Harold Demers, deux inspecteurs scolaires de la région. Harold, en passant, est le père de l’écrivaine Dominique Demers (de qui je reparlerai d’ailleurs). Pas moins de neuf candidats tous aussi compétents les uns comme les autres avaient été interviewés pour ces postes.

* * *

Le chansonnier Jean-Pierre Ferland donne un spectacle devant 720 personnes à l’auditorium de l’école Paul VI. J’en parle dans mon reportage du 23 janvier 1969. Et j’en reparle parce que je souris toujours quand je me rappelle ma rencontre avec lui pour l’interviewer dans sa « loge » (en réalité la cafétéria des enseignants) avant le spectacle.

À un certain moment, il est seulement « en bobettes » et je ne sais pas ce que je dois faire… continuer à lui parler ou sortir de la salle. Puisque ma présence ne l’incommodait pas du tout, j’ai continué mon entrevue. J’ajoute qu’une fille de Hawkesbury et amie de ma femme, Jacqueline Boucher, écrira plus tard deux livres sur Ferland. Au fil des années, Jacqueline est également devenue une adjointe et conseillère de Robert Bourassa. La dernière fois que j’ai entendu parler d’elle, elle avait été consul du Québec au Mexique. Il y a longtemps, elle était venue à la maison nous montrer les photos de son accouchement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s