De Gaulle et Lévesque ont acheté des boissons à Hawkesbury

Un entrefilet fait sourire dans l’édition du journal Le Carillon du 5 décembre 1968. Le texte fait référence à la récente grève des employés de la Régie des alcools du Québec et aux visites des consommateurs québécois à la Commission des liqueurs de Hawkesbury. En Ontario, pour acheter du vin et des boissons fortes, il faut remplir un formulaire, le remettre aux commis, avant de pouvoir « toucher » aux bouteilles. Cette pratique n’existe pas au Québec. Un employé du bureau de Hawkesbury nous révèle que des Québécois s’amusent à inscrire de faux noms… ou en tout cas des noms qui ne sont pas les leurs. Ainsi des formulaires portent les noms de Charles de Gaulle, Jean-Jacques Bertrand, René Lévesque, Jean Lesage, Réal Caouette, Lester Pearson, Gilberte Côté-Mercier et ainsi de suite.

* * *

Preuve incontestable que Hawkesbury fait bien partie d’une zone défavorisée et le progrès industriel n’a pas encore procuré de résultats puisque les nouvelles usines sont à peine en construction. Ainsi, dans l’édition du 12 décembre 1968, Le Carillon rapporte que pas moins de 5,2 p. cent des 9 097 habitants de la ville vivent de l’assistance sociale. Le rapport du ministère ontarien des services de bien-être et de la famille démontre qu’il s’agit du taux le plus élevé en Ontario. À Hawkesbury, au cours des huit premiers mois de 1968, les services de bien-être pour les 473 personnes bénéficiaires avaient coûté 169 899 $. C’est beaucoup pour une époque où on peut obtenir une maison neuve de E. Cornett pour 13 800 $.

Dans le même ordre d’idées, un autre article mentionne que le Conseil des comtés unis de Prescott-Russell songe à créer un service régional de bien-être et qu’il faudrait un million de dollars pour le partir sur un bon pied. C’est ce qui allait éventuellement se produire et les services de bien-être sont encore aujourd’hui gérés sur une base régionale.

* * *

Dans cette même édition, on apprend que le nouvel aréna d’Embrun, « construit au coût de plusieurs milliers de dollars », vient d’être inauguré. En 2011, on parle maintenant de le remplacer tellement cet aréna ne répond plus aux besoins de la communauté.

Une réflexion sur “De Gaulle et Lévesque ont acheté des boissons à Hawkesbury

  1. Pour ce qui est du nombre élevé de récipiendaires d’assistance sociale à Hawkesbury, il s’explique en partie au fait que les assistés sociaux qui vivent dans les mieux ruraux de Prescott-Russell vont souvent déménager à Hawkesbury, ce qui augmente les statistiques d’assistance sociale de Hawkesbury. Ils déménagent à Hawkesbury pour être plus près des services, n’ayant souvent pas de moyen de transport, etc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s