Le projet était sans doute trop ambitieux

C’était trop beau! Montroc Investments, une société présidée par Marcel Rozon, avait de grands projets ambitieux. Dans Le Carillon du 21 décembre 1977, il est question de leur projet de construction « d’un centre commercial ultra-moderne de 219,000 pieds carrés comprenant des magasins d’envergure nationale, et une première à Hawkesbury, un stationnement intérieur. (…) Ce sera le centre d’achats le plus grand et le plus moderne de toute la région. » Le Centre d’achat Aberdeen ouvrirait ses portes le 1er septembre 1978. Les actionnaires de Montroc Investments étaient Jean-Guy Barrette, Jacques Brazeau, Guy Bonin, Rhéaume Champagne, Robert Cusson, Paul Desrochers, René Joly, Yvon Lahaie, Raymond Laliberté et Yvon Myner. Les plans faisaient miroiter un complexe commercial de 4,5 millions de dollars qui n’aurait pas eu d’équivalent dans la région de Hawkesbury. Retenons que la commission de lutte contre l’inflation n’avait pas encore été démantelée; donc, que la situation économique n’était pas meilleure. Un autre superbe rêve irréalisé. Mais il faut rêver pour avancer et progresser.

* * *

La tempête dépassait l’ordinaire pour que le journal y consacre une photo couvrant la première page du 28 décembre 1977 au complet et de nombreuses photos en pages intérieures; la tempête de 40 cm de neige du mercredi 21 décembre 1977, premier jour de l’hiver, avait compliqué la vie de bien des gens du coin. « Au dire des anciens, c’est une des plus fortes chutes de neige à survenir avant Noël dont ils aient connaissance. » Il y avait eu deux grosses tempêtes précédentes et cette troisième de l’hiver 77-78 inquiétaient les marchands dont c’était la période la plus achalandée de l’année. À peu près tout avait été paralysé cette journée-là. Comme disait le conseiller municipal Claude Drouin, « la neige tombait plus vite qu’on pouvait l’enlever ».

* * *

Ça c’était respecter le jeu démocratique. Le conseiller municipal Claude Drouin, un intervenant sportif de longue date et défenseur infatigable du vieux Centre Mémorial dans lequel il avait été témoin de tant « d’exploits » locaux, « a décidé de laisser tomber ses objections à la construction du complexe sportif et œuvrera désormais à la réalisation du projet ». Il en est question dans le journal du 28 décembre 1977. Et il allait tenir promesse. Et sans doute afin de renforcer la situation inhabituelle, Claude Drouin avait convoqué une conférence de presse… seulement la deuxième fois de ses 25 années de vie politique à Hawkesbury. Il y tenait donc. Mais je pense qu’il avait finalement compris ce que les électeurs voulaient. Il ne s’était pas fait réélire pendant 25 ans pour rien. « J’ai souvent pensé à démissionner de mon poste à la suite de l’échec du comité des objecteurs. Mais je ne suis pas un ‘lâcheux’. »

* * *

Contexte de l’époque

« Ensemble draps sans repassage » 16 $ l’ensemble. – T-shirts pour enfants 78 cents – Pain à sandwich 2 pour 79 cents – Tomates de Floride 99 cents pour trois livres – Canards congelés 88 cents la livre – Jell-O 19 cents le paquet – Fromage St-Albert 1,49 $ la livre – Bâton de hockey pee-wee pro Koho 5,89 $ – Jeunes dindes congelées 69 cents la livre – Une automobile Mercury Cougar XR7 modèle 1977 deux portes, toute équipée, air climatisé, toit ouvrant pour 8 174 $.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s