Un bon p’tit verre de cidre avec ça? C’est légal vous savez.

Vous pensiez sûrement que cela était permis depuis toujours. Mais non. Dans l’édition du 17 décembre 1970 du journal Le Carillon, un article rapporte que la vente du « cidre fort » est légalisée au Québec. L’Assemblée nationale du Québec venait d’adopter une loi à l’effet qu’à « compter de maintenant la vente de cidre léger et fort sera permise dans toutes les épiceries licenciées du Québec ». De plus, « tout pomiculteur pourra se prévaloir d’un permis de fabrication qui l’autorisera à effectuer la vente de son produit dans son établissement pour consommation à l’extérieur ». « Au Québec, poursuit l’article, on prévoit maintenant que l’industrie du cidre deviendra rapidement l’une des plus importantes dans la province. On sait qu’il y a des générations que le cidre est fabriqué et vendu au Québec, mais jusqu’à la récente loi, ce commerce demeurait illégal. » L’histoire a démontré le bien-fondé de cette conclusion.

* * *

Ce n’est pas d’aujourd’hui que le Centre hospitalier pour enfants de l’Est de l’Ontario (CHEO) organise des loteries pour obtenir des fonds. Alors que l’institution était connue sous le nom d’Hôpital pour enfants de l’Est ontarien et que la construction n’était prévue que pour l’automne de 1971, la direction organisait déjà une loterie. Un article dans l’édition du 29 décembre 1970 du journal Le Carillon nous explique d’ailleurs que tous les billets d’une première loterie ont été vendus et que le premier tirage sera effectué par le maire d’Ottawa, Kenneth Fogarty, le 6 janvier 1971. Chaque mercredi de 1971, une somme de 1 000 $ sera octroyée à un gagnant. Mille billets de loterie ont été vendus. Les mêmes billets étaient utilisés à chaque semaine. L’article ne mentionne pas le prix du billet. Il y a de telles loteries, sous une forme ou une autre, pour CHEO depuis ce temps-là je crois.

* * *

« La ville devra absorber entièrement l’organisation des loisirs communautaires parce que la ‘récréation communautaire’ organisée au niveau municipal est pour certaines gens la seule forme de loisirs qu’ils peuvent se permettre. » C’était là la conclusion des récréologues John Zauhar et Gordon Wells dans leur rapport d’enquête sur les loisirs à Hawkesbury. (La pertinence de cette conclusion pourrait s’appliquer à toute municipalité encore aujourd’hui.) Ils avaient entrepris cette enquête à la demande du Conseil municipal et conformément à la suggestion du tout nouveau directeur des loisirs, Rhéal Leroux.

Les récréologues mentionnaient « que la nouvelle structure des loisirs devrait reposer sur ce qui existe déjà, en tentant de reconstruire et en impliquant le plus de gens possible dans l’organisation des loisirs ». Le duo de spécialistes recommandait « d’utiliser au maximum les produits locaux en ce qui a trait au talent, aux possibilités et à la compétence et de centraliser la récréation sans détruire le caractère individuel des groupements. De plus, ils disent qu’il faut considérer la récréation comme un procédé éducationnel aussi qu’il qu’un effort de démocratisation ». Voilà pour les vœux pieux. Il s’agissait d’un rapport très exhaustif qui comportait pas moins de 69 observations différentes. Le nouveau directeur des loisirs, qui ne serait à plein temps qu’en avril, en avait du pain sur la planche pour longtemps.

En passant, je note dans l’édition du 14 janvier 1971 une lettre de Rhéal Leroux qui remercie le journal Le Carillon pour sa couverture de l’actualité locale. « En mon nom personnel, ainsi qu’au nom de la population, je tiens à vous remercier vous et toute votre équipe, surtout vos journalistes MM. Jean-Robert Danis, Jean-Maurice Filion et Denis Lord, pour l’encouragement et l’exposé véridique de la situation des loisirs dans notre ville. (…) Vous pouvez être assuré de ma collaboration et je suis sûr que voulant le bien-être et le progrès de toute la population de Hawkesbury, vous et votre équipe me donnerez l’appui si nécessaire que j’ai besoin pour un meilleur épanouissement de notre belle jeunesse. » Il venait de nous placer dans une drôle de situation et évidemment, il a pu compter sur notre appui pendant toute la durée de son mandat à Hawkesbury.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s