C’est samedi, mais ça compte comme le dimanche

Paul VI était pape et les effets du dernier Concile se faisaient encore sentir. Ainsi, un article dans l’édition du 21 janvier 1971 du journal Le Carillon mentionne que « l’observance du précepte dominical obligatoire pourra être suivie le samedi soir dans la province ecclésiastique d’Ottawa, qui comprend entre autres le diocèse de Hull, à compter du samedi 30 janvier ». En d’autres mots, l’arrivée de la messe du samedi soir; mais ce devait être alors après 19 heures et non pas en fin d’après-midi comme actuellement. La messe dominicale du samedi était déjà courante dans les diocèses avoisinants. « Par contre, les paroisses qui auront une messe le samedi devront réviser leurs horaires des messes du dimanche, afin de ne pas surcharger le travail du clergé. »

* * *

Dans ma chronique du 14 janvier 1971, j’annonce l’arrivée au service de la comptabilité du journal Le Carillon d’un nouvel employé, André Cayer. André y était encore quand j’ai quitté le journal en 1987 et quelques années, plus tard, il a quitté son tour… pour lancer un journal concurrent, Le Régional, toujours publié d’ailleurs.

* * *

John Robarts a annoncé il y a quelque temps qu’il ne serait pas à la tête de son parti aux prochaines élections provinciales. La spéculation sur son successeur fait rage. Le nom de William Davis revient souvent. C’est lui qui le remplacera en fin de compte et qui deviendra premier ministre de l’Ontario pendant longtemps. Le député Albert Bélanger avait appuyé Bert Lawrence, tandis que Fernand Guindon appuyait Davis.

* * *

Une douzaine de cultivateurs expropriés à cause du projet d’aéroport de Ste-Scholastique (Mirabel) ont acheté des fermes dans la région, notamment dans les cantons de Hawkesbury-Est et de Plantagenet-Nord. On en parle dans l’édition du 14 janvier 1971.

* * *

Je vois dans une publicité de l’édition du 21 janvier 1971 du journal Le Carillon que Louise et moi nous occupions encore des cours de préparation au mariage avec nos amis Norbert et Rita Denis, et Guy et Susan Proulx. Je me souviens que c’était une belle expérience et cette fois, nous étions bel et bien mariés. Précédemment, nous nous en étions occupés… mais comme couple fiancé.