Consolidated Foods… et Wonder Bra

Je vous avais signalé dans un billet précédent que le développement industriel de Hawkesbury s’axait autour du textile. Voilà que l’édition du 10 octobre 1968 du journal Le Carillon annonce la création de 200 nouveaux emplois à Hawkesbury avec l’arrivée prochaine de la Canadian Lady-Canadelle Inc., une filiale du géant américain Consolidated Foods Corporation, de Chicago.

Remarquez le mot « Foods » dans le nom de la société-mère. Ce qui explique mal que Canadian Lady-Canadelle fabriquerait des vêtements féminins de base sous « la fameuse marque Wonder Bra ». Il s’agit de la septième nouvelle industrie à s’installer à Hawkesbury depuis la désignation fédérale de « zone défavorisée » d’avril 1967. Cette usine a fermé ses portes il y a plusieurs années.

* * *

Dans cette même édition du 10 octobre, on y lit que le député fédéral Viateur Ethier a fait adopter un projet de loi aux Communes qui ferait en sorte que sa circonscription de « Glengarry-Prescott » allait dorénavant être connue sous le nom de « Glengarry-Prescott-Russell » pour refléter l’intégration de la plupart de l’ancienne circonscription de Russell lors de la récente révision de la carte électorale fédérale. C’est toujours ainsi qu’on l’a connaît aujourd’hui.

* * *

J’essaie de me souvenir pourquoi il avait été important de souligner, dans l’édition du 10 octobre 1968 toujours, que la télé de Radio-Canada présenterait les joutes des Canadiens « au complet » à compter de la nouvelle saison. Je crois que jusque-là, les matchs étaient diffusés à compter du début de la deuxième période. Je n’ai pu trouver quoi que ce soit pour me l’expliquer et ma mémoire fait très défaut pour ce point.

3 réflexions sur “Consolidated Foods… et Wonder Bra

  1. Un peu d’histoire… Canadian Lady-Canadelle, via Wonder Bra, a acheté Dominion Corset, entreprise fondée par mon arrière grand-père, qui commercialisait des corsets et des soutien-gorge sous la marque Daisy Fresh. La Fabrique fut complètement restaurée exception faite de la facade sur le boulevard Charest qui fut conservée et rénovée. Elle abrite aujourd’hui l’École des Arts visuels de l’Université Laval ainsi que d’autres bureaux. En cliquant sur le lien suivant, on peut voir les articles fabriquées par les ouvrières de la Dominion Corset (http://www.musee-mccord.qc.ca/scripts/search_results.php?Lang=2&artist=03524). Ces dernières devaient être célibataires, travaillaient 48 heures par semaine et gagnaient peu de l’heure. Si elles se mariaient, elles devaient quitter leur emploi. Cela me fait penser à certaines conditions de travail que j’ai connues au sein de Desjardins au début des années 1970; au sein d’une des composantes de Desjardins, si deux employés travaillant là se mariaient, un des deux devait quitter son emploi. Cette pratique cessa vers 1975.

      • Merci à vous deux pour ces deux contributions importantes. Je ne me doutais même pas que Wikipédia ferait référence à la télédiffusion du hockey en 1968. Quant à la Dominion Corset, Michel m’en avait parlé il y a plusieurs années et je ne savais pas, par exemple, que Wonder Bra était dans le portrait. Super intéressant comme information.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s