« Il est parti le grand diviseur »

C’est loin, il ne faut pas l’oublier. Je ne me souvenais pas que la célèbre visite du président Charles de Gaulle avait dérangé à ce point des francophones hors Québec.

Dans l’édition du journal Le Carillon du 3 août 1967, un éditorial non signé clame « Il est parti le grand diviseur ». L’auteur (je tiens pour acquis que c’était l’éditeur de par le style) n’y va pas par quatre chemins. « La population du Canada réalise que le but principal de la visite (…) était de diviser les Canadiens en deux groupes, soit les Canadiens-français de la province de Québec et le reste de la population canadienne. » L’auteur pose la question : « (…) fallait-il qu’un ‘Vénérable vieillard radoteux’ vienne d’outre-mer jeter le désaccord parmi nous ». Et l’auteur ajoute que « la population de langue française ne réside pas seulement dans le Québec ».

C’était peut-être il y a 44 ans, mais nous pourrions presque entendre un contemporain répéter la conclusion de l’éditorialiste : « Oui, il est parti le grand diviseur de notre cher Canada (…). Il a rallié pour longtemps les tièdes aux Canadiens pure laine qu’ils soient de descendance française ou anglaise qui formeront dorénavant une majorité de Canadiens qui sauront faire taire les séparatistes et les extrémistes pour le plus grand bien de notre beau et grand Canada ». C’était bien avant le fameux voyage en train à Montréal lors du grand référendum sur la souveraineté.

* * *

C’était gros pour l’époque et une grande entreprise régionale en faisait les frais. L’édition du 10 août 1967 du journal Le Carillon rapporte que l’entreprise américaine Harbason-Baker avait vendu le contrôle qu’elle détenait sur la Canadian Refractories Limited à une autre société américaine, Dresser Industries Inc., de Dallas (Texas). Coût de la transaction : 130 millions de dollars. La transaction touche la mine de magnésite de Kilmar (Québec) et l’usine de transformation de Marelan (Québec). Ces deux endroits sont à quelques kilomètres de Hawkesbury-Grenville, et toutes les autres installations de l’entreprise. Quelque 500 des 1100 employés sont dans la seule région de l’Outaouais. La magnésite obtenue dans la mine de Kilmar sert à la fabrication de briques à feu à Marelan. Ce type de brique est utilisé dans les fours des fonderies et comme murs pare-feu.

* * *

Signe du temps. L’édition du 17 août nous apprend que le gouvernement fédéral ferme son bureau de l’Assurance-chômage de Hawkesbury, qui y était depuis 1945. Le Centre de main-d’œuvre reste. Les chômeurs obtiendront leurs formulaires au bureau de poste et recevront leurs prestations par courrier.

* * *

Je ne sais pas si des élections planent à l’horizon, mais dans l’édition du journal Le Carillon du 24 août 1967, en page 24, une publicité de l’Association progressiste conservatrice de l’Ontario destinée à solliciter des contributions clame, avec photo de John Robarts, que « Lorsque vous demeurez en Ontario, vous être traité royalement! La politique du parti progressiste conservateur de l’Ontario vous a valu plus d’écoles, plus d’hôpitaux, plus de routes, plus de moyens de vous divertir. Le salaire moyen y est de 18 % supérieur à la moyenne nationale tandis que le niveau de vie y est le deuxième plus élevé de l’univers entier! Grâce au parti progressiste conservateur de l’Ontario, vous êtes traité royalement! » La publicité ne dit pas quelle autre partie « de l’univers » offre un niveau de vie supérieur : Mars, Vénus, Saturne, Jupiter?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s