Dehors, M. le maire!

Quelque 3068 votes contre 1495 pour l’adversaire. Ce sont les résultats de l’élection à la mairie de Hawkesbury le 6 décembre 1976 et il en est amplement question dans l’édition du 8 décembre du journal Le Carillon. Laurent Cayen, qui avait été préfet le mandat précédent, est le favori des électeurs, tandis que Philibert Proulx, le maire controversé sortant, se fait remercier par la population. Ce sera finalement la fin de sa carrière politique à Hawkesbury. Le préfet Lucien Berniquez et le sous-préfet Gilles Thériault avaient été élus sans opposition lors de la mise en candidature. Quant aux six postes de conseillers, quatre seraient occupés par des nouveaux : Armand Brunet, Claude Demers, Armand Larocque et Johanne Lapointe, alors que Claude Drouin et Edward Mullin avaient été réélus. Aux deux postes de conseillers au Conseil des écoles catholiques de Prescott-Russell, les deux candidats sortants Yvan Séguin et Doris Malette étaient réélus. J’avais tenté une deuxième fois ma chance pour un de ces deux postes, en n’ayant toutefois aucun espoir de déloger ces deux « vedettes » de la CIP. Je m’en suis sorti quand même avec 1357 votes, deux fois plus que lors de l’élection scolaire de 1972, mais deux fois moins que les deux élus. Je n’avais pas fait campagne; encore une fois, je voulais simplement que les gens choisissent leurs représentants scolaires lors d’une élection. Ma carrière politique n’était pourtant pas terminée; j’y reviendrai.

« Quant au maire défait Philibert Proulx, comme je l’écrivais dans mon éditorial du 8 décembre, la population lui a transmis un message clair: c’est elle ‘le patron’ et c’est pour elle que le Conseil administre la ville. On ne rit pas de la population, on ne la traite par en ‘petit enfant’, on ne tente pas de lui faire gober continuellement toutes sortes d’histoires plus ou moins réelles. Nous croyons que ce ne sont pas des vacances que la population a accordé au maire sortant, mais un billet à sens unique pour un voyage sans retour. »

* * *

Dans cette même édition du 8 décembre, une nouvelle qui confirme ce que tous avaient anticipé depuis longtemps. « La Commission ontarienne du lait a refusé à la compagnie Saputo Cheese Ltd, de Montréal, l’autorisation de construire une fromagerie à Hawkesbury. » Ault Foods, de Winchester, et le député de la circonscription où est située Winchester, Osie Villeneuve, exerçaient tout simplement trop d’influence à Toronto, même si le ministre ontarien de l’Agriculture avait approuvé la demande… avant l’appel d’Ault Foods. Le mutisme d’Albert Bélanger, le député conservateur de Prescott-Russell, avait encore une fois été éloquent. Je m’en souviendrais lors de l’élection provinciale suivante.

* * *

Tiens, c’était inhabituel ça. Le maître de poste de L’Orignal, Gaétan Bertrand, n’apprécie pas du tout que l’Unité sanitaire de l’Est ontarien lui ait fait parvenir une affiche unilingue anglaise pour le bureau de poste. « J’ai eu bien envie de ne pas l’afficher du tout, a déclaré M. Bertrand, mais le service au public doit passer avant les considérations linguistiques. » Il avait ajouté : « Je ne suis pas plus francophone ou plus nationaliste que la moyenne, mais j’aime bien que mes droits soient respectés. » C’était dans l’édition du 8 décembre 1976. C’est que des affiches bilingues de l’Unité sanitaire avaient été publiées ailleurs dans la municipalité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s