Une réaction « baveuse »… c’est vrai!

C’était une réaction baveuse, je le reconnais, mais je n’avais pu résister à la tentation. J’y ai fait allusion à quelques reprises, mes relations et celles du journal Le Carillon avec le maire Philibert Proulx, de Hawkesbury, n’étaient pas toujours les plus cordiales. Décembre étant un mois plutôt calme pour l’information, la présence du maire à une émission de la station radiophonique CFML de Cornwall, le dimanche 1er décembre 1974, nous avait permis de « remplir » deux pages dans l’édition du 12 décembre. J’avais retranscrit son entrevue intégralement et je m’étais amusé à parsemer le texte de notes explicatrices. Je m’étais servi du texte pour démontrer ce que nous laissions entendre chaque fois que nous « accusions » le maire Proulx « d’induire la population en erreur ». Par exemple, il avait laissé entendre en ondes que le journal retirait chaque mois « de $300 à $350,000 d’annonces ». La porte était trop belle et il fallait l’ouvrir. J’avais écrit un éditorial dans lequel j’affirmais que si c’était le cas, nous prendrions l’argent et nous construirions un complexe sportif et un énorme gymnase à côté, que nous remettrions ensuite aux autorités municipales et à la population. Évidemment, ce n’était que pour remplir des pages avant Noël. Et j’ajoutais cette note de la rédaction à la toute fin : « Nous savons que nos lecteurs prennent avec un grain de sel le contenu du présent éditorial… de la même façon que les payeurs de taxes de Hawkesbury devront prendre, pendant les deux prochaines années, les propos de notre maire farfelu, Philibert Proulx. » Une anecdote d’une autre époque.

* * *

Un jeune violoneux de Fournier, dans l’Est ontarien, est bien connu des amateurs de musique country du coin. Bobby Lalonde, comme on l’apprend dans l’édition du 2 janvier 1975 du journal Le Carillon, est appelé à remplacer Paul Ménard dans l’orchestre de Willie Lamothe pour quelques épisodes de « Le Ranch à Willie », Ménard ayant été victime d’un malaise cardiaque. Bobby avait été invité à le remplacer pendant sa convalescence. « Parlant de Bobby Lalonde (16 ans), son deuxième long-jeu sera mis en vente au cours de janvier. » Aujourd’hui, Bobby exploite un magasin d’instruments de musique à Vankleek Hill. J’imagine qu’il joue encore du violon ici et là.

* * *

Je note dans ma chronique du 9 janvier 1975 que notre caricaturiste Daniel McKale a commencé à produire ses chefs-d’œuvre pour le journal Le Droit. Il continue toujours sa collaboration avec nous, comme il se l’était toujours promis. Il allait devenir le caricaturiste attitré de ce quotidien à un certain moment et il le restera jusqu’à son décès.

* * *

C’était réellement anodin. Dans l’édition du 16 janvier 1975, je signe un article alléguant que les élus du Conseil des écoles catholiques de Prescott-Russell siégeaient dans l’illégalité depuis les quatre dernières années. L’article se référait à des clauses de la Loi ontarienne d’éducation qui stipulait que les conseillers scolaires devaient « remplir une déclaration d’office et un serment d’allégeance à la Reine », ce qui n’avait jamais été fait. Les élus ont mis « un terme à cette irrégularité » en tenant une autre assermentation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s