Un bel ordinateur IBM 1130… de 50 000 $

Nous sommes encore très loin des iPod et des iPad et des portables ultra-puissants. Mais comme le rapporte Le Carillon du 1er février 1973, l’École secondaire régionale de Hawkesbury est à l’avant-garde. L’école « offre maintenant à ses étudiants des cours en traitement des données, en programmation et en information à l’aide d’un ordinateur IBM 1130, modèle 4, achetée au coût de $50,000 ». Le nouvel équipement ultra-moderne « comprend une lectrice de cartes perforées, une unité centrale de contrôle, fonctionnant à l’aide de disques magnétiques et une imprimante sur papier, toutes reliées ensemble ». Et souvenir de l’ère des dinosaures informatiques : « Les machines périphériques, qui ne font pas partie intégrante de l’ordinateur, comprennent une perforatrice à cartes modèle 029 et une reproductrice 514, pour la transformation de cartes marquées à l’aide de crayons électromagnétiques en cartes perforées susceptibles d’être utilisées par l’unité de contrôle. » Voilà, expliquez tout ça à votre petit qui s’amuse avec sa Nintendo DS 3D!

* * *

La nouvelle n’est pas annoncée officiellement par l’éditeur, mais l’édition du 1er février 1973 confirme la position que j’occupe depuis quelques semaines, celle de chef de l’information du journal Le Carillon.

* * *

Décidément, l’histoire se répète à Rockland. En 2011, c’est le conflit entre le nouveau maire Marcel Guibord et l’administrateur Daniel Gatien. En 1973, c’était entre le maire Roger Charon et l’administrateur Denis Bissonnette. Dans l’édition du 1er février 1973, il est question de la démission de ce dernier. Il avait constaté qu’il lui serait impossible de s’entendre avec le nouveau maire. « Il aurait pu choisir de demeurer, de s’accrocher à son poste et d’essayer de faire la vie dure au maire Charron et à ceux qui l’appuient », commente Marcel Desjardins sous son pseudonyme de Paul Huneault.

* * *

Je ne crois pas qu’un journal communautaire pourrait se permettre ça de nos jours. Pour l’édition du 8 février 1973, les 44 pages ne suffisaient pas au nombre d’articles que nous avions cette semaine-là, mais la philosophie de l’éditeur était de tout faire pour nos lecteurs; donc, je fais ajouter deux pages de « Nouvelles EXTRA » à la dernière minute… sans aucune publicité. Il m’arriverait de répéter l’exercice au fil des années, jusqu’à ce que de nouvelles presses ne le permettent plus.

* * *

Tout le monde le reconnaissait, la route 17 était meurtrière et la route 34 presque autant; la 417 n’était pas encore terminée. Quoi qu’il en soit, comme on peut le lire dans Le Carillon du 8 février 1973, « pas moins de 1,454 collisions, faisant 43 morts et 809 blessés, se sont produites sur les routes de Glengarry, Prescott et Russell, en 1971 ». Le ministère ontarien des Transports venait de publier un rapport à cet effet. « À l’échelle de la province, en 1971, 1,769 personnes sont mortes et 84,650 ont été blessées dans 158,831 accidents qui ont occasionné des dommages matériels de $112,306,000. En 1971, il y avait 3,364,891 automobiles enregistrées dans la province, pour une population de 7,800,000. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s