C’est décidé… Hawkesbury aura son propre ingénieur

La décision avait été prise d’embaucher un ingénieur municipal à plein temps pour la ville de Hawkesbury. Le Conseil municipal, surtout le maire Yvon Montpetit et le conseiller Claude Demers, qui travaillaient souvent de concert, avait jugé pertinent que la ville ait son propre ingénieur au lieu de toujours compter sur les services d’ingénieurs-conseils, jugés plus coûteux. Au moment de choisir un candidat, ça n’a pas été aussi simple. Le Carillon du 22 avril 1971 nous raconte les longues délibérations du Conseil municipal, ponctuées de prises de bec et de guerres de procédures, pour choisir un candidat. Le choix s’était d’abord fixé sur l’ingénieur Kenneth Ménard, mais plusieurs membres du Conseil avaient éliminé sa candidature, prétextant qu’on lui aurait promis le poste lors de la campagne électorale. Il était en effet le candidat privilégié par Montpetit et Demers. Évidemment, l’ancien ingénieur municipal Ghislain Séguin, qui était maintenant à son propre compte, obtenait la grande part des contrats d’ingénierie-conseil de la ville et il n’appréciait pas du tout les intentions du nouveau Conseil. Il perdait son temps avec ses arguments parce que la décision était inévitable. Il y aurait encore de longs et fréquents débats. Ultimement, c’est l’ingénieur Kenneth Ménard qui serait embauché et qui occuperait le poste pendant de très nombreuses années. C’est lui qui était là lorsque je siégeais au Conseil municipal de Hawkesbury vers la fin des années 80.

* * *

Un sondage de la Société de logement de l’Ontario démontre que « la majorité des travailleurs de la ville gagnent moins de $6,000 » par année. Et ce « malgré son essor industriel des trois dernières années, malgré les prévisions optimistes sur son avenir économique, Hawkesbury semble demeurer une ville de travailleurs à petits salaires ». Rappelez-vous mes commentaires dans des billets de blogue précédents à l’effet que plusieurs nouvelles industries étaient du secteur du textile… qui paient de petits salaires justement. Le sondage de la SLO démontrait également que les situations des femmes était pire, « la presque totalité d’entre elles gagnaient moins de $6,000 et plus de la moitié, moins de $3,000, en 1970 ». Pas pour rien que la ville et la région n’éprouvaient pas de difficultés à se faire « déclarer zone défavorisée ». Par contre, la SLO affirmait que 610 nouveaux emplois environ seraient créés à Hawkesbury en 1972. Le texte du 22 avril 1971 ne précise pas si ces emplois seront plus payants.

* * *

La ville de Rockland avait jugé que son aréna, construit au début du siècle, ne répondait plus aux exigences de la ville. Un comité avait été formé dans le but « de mousser le projet de construction d’un nouvel aréna dans cette ville ». C’est ce qu’on apprend dans l’édition du 22 avril 1971. Au moins deux marchethons avaient été organisés afin d’amasser des fonds et plus d’une centaine de citoyens y avaient participé. Un nouvel aréna a été construit éventuellement. Quarante ans plus tard, ce « nouvel » aréna n’était plus adéquat du tout et ne sert d’ailleurs plus à cette fin. Tout récemment, les citoyens de Rockland ont commencé à profiter des nouvelles installations de l’Académie internationale de hockey qui vient d’y inaugurer un complexe sportif de nouvelle génération. L’arrivée de cette Académie a été précédée d’une longue histoire grandement documentée sur le Web. Je n’aborderai pas cette question dans mon « Retour sur hier » puisqu’il s’agit d’histoire récente qui lie à la fois celle du Canton de Russell et de la Cité de Clarence-Rockland.

* * *

Un petit texte intéressant dans la section sportive du 22 avril 1971. « Guy Lafleur, celui que les experts de hockey reconnaissent comme étant actuellement le meilleur joueur junior au pays, sera fêté dans sa ville natale, Thurso, le samedi 19 juin prochain. » Le reste, évidemment, fait partie de l’histoire. En passant, le député de Glengarry-Prescott-Russell à Queen’s Park et ancien maire de Rockland, Jean-Marc Lalonde, se plaît à répéter à qui veut l’entendre, depuis 40 ans, que Guy Lafleur a joué son hockey pee-wee de 1962 à Rockland. Après tout, Thurso est de l’autre côté de l’Outaouais à la hauteur de Rockland. C’est Lalonde qui avait convaincu ses parents, manifestement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s