Carnets de voyage : Mer Baltique – 3 au 13 juin 2011 (Deuxième partie)

Cette croisière en mer Baltique était à bord du navire Norwegian Sun. L’aventure nous a amenés à Berlin, Helsinki, Saint-Petersburg, Tallinn et Stockholm. Deux jours ont été passés en mer. Notre port de départ et d’arrivée était à Copenhague.

6 juin – Nous sommes en mer aujourd’hui, en route vers Helsinki. Sans doute le résultat de la fatigue accumulée des derniers jours, nous nous levons à 10 heures… heure avancée! Au dîner, nous rencontrons Denise et Jean-Paul, un couple de retraités de Québec habitués de croisières avec Norwegian Cruise Lines. Ils vont d’ailleurs en Méditerranée à l’automne. Nous ne les avons à peu près pas revus pendant toute la croisière et ils étaient manifestement d’excursions différentes des nôtres, s’ils y participaient. De nombreux passagers préfèrent demeurer sur le navire. Nous avions remarqué la même chose en Méditerranée. Au souper, autour de la table du restaurant teppanyaki du navire, un couple de la Louisiane, un couple de l’Arkansas, un jeune couple de la Floride et une famille (père, mère, deux fils et la grand-mère) de la région de Miami. On y parle de football universitaire, bien sûr! En soirée, au Stardust Lounge, spectacle « We will rock you » assez bon. Les danseurs et danseuses auraient impressionné notre petite-fille parce que leurs mouvements étaient très semblables à ceux qu’elle apprend à son studio de danse d’Aylmer. À 22 h 40, avant le dodo, je prends une série de photos d’un magnifique coucher de soleil sur une mer Baltique calme.

7 juin – Journée la plus chaude de l’année à Helsinki jusqu’à maintenant, soit 24 degrés Celsius. Il semble que nous apporterons finalement la chaleur à tous les ports où nous débarquerons. Je fais remarquer que nous ne sommes pas sur le Norwegian Sun pour rien.

Johanna, notre guide, nous amènera d’abord à 45 km hors Helsingfors (Helsinki en suédois, la deuxième langue officielle de la Finlande, après le finlandais) à Porvoo (prononcé Porvo). Tout est bilingue en Finlande, donc Porvoo est aussi Borgå. C’est l’ancien centre marchand de la Finlande, avant que le roi de Suède décide de construire un nouveau port à Helsinki. Il y a 23 ports de mer en Finlande, dont deux ou trois à Helsinki même. Notre guide est forte sur les statistiques; ainsi, il y a deux millions de saunas en Finlande pour cinq millions d’habitants. Ainsi, le plafond de l’église luthérienne construite dans le roc, avec du roc, a un plafond formé de 300 milles de fil de cuivre enroulé. Cette église est d’ailleurs très impressionnante et moderne, devenue une des principales attractions touristiques de la ville. Nous remarquons beaucoup de vert et de verdure dans Helsinki, sans compter le petit tramway-pub rouge qui circule les voies ferrées et au bord duquel on peut savourer une bière en se rendant à sa destination.

Comme je le disais, tout est bilingue (finlandais et suédois) à Helsinki. Il y a même une école universitaire d’études économiques qui offre des cours en finlandais et une autre, de l’autre côté de la rue, qui les offre en suédois. La Scandinavie et le design moderne sont synonymes et c’est aussi évident en Finlande. À Porvoo, rien de réellement remarquable, sauf que son quartier ancien est très romantique et remonte à loin.

Les Finlandais aiment bien leur histoire culturelle. Ils ont une statue de leur écrivain national et une autre de leur poète national. Je me demande si nous avons au Canada l’équivalent. (Je n’ai rien trouvé dans Google.) Et il y a aussi Jean Sibelius, le grand compositeur classique finlandais. Nous voyons plusieurs références à lui, dont le Sibeliuspuistron, un parc-monument à son honneur. La sculpture maîtresse est très impressionnante et intrigante. Un peu à la manière des 2 711 stèles à Berlin, son créateur n’a pas voulu qu’elle ait une signification précise, mais plus d’un y voit des tuyaux d’orgue.

Helsinki est un grand centre commercial qui se renouvelle sans hésitation. Plusieurs édifices sont en rénovation.

Une nouvelle de la BBC sur la « crise de l’E-coli » en Allemagne demeure dans l’actualité. À côté de nous, à notre table au Manoir Haikko de Porvoo, un jeune couple d’Atlanta ne touche pas à la salade verte parce qu’il y a des concombres. À côté de l’homme, une autre mange tout sauf les concombres. Ils n’ont manifestement pas entendu la nouvelle voulant que le problème trouve réellement sa source dans des fèves germées produites à Hambourg. La Finlande est assez éloignée de l’Allemagne de toute façon. Louise et moi mangeons toute notre succulente salade.

Johanna ne manque pas de louanger leurs grands sportifs en ski de fond, en saut en skis, en patinage, au hockey sur glace, en Formule 1, et ainsi de suite. Ils sont faciles à reconnaître puisqu’ils ont forcément plusieurs K, NN, Å ou Ä dans leurs noms. Je n’essaierai même pas de reproduire par écrit tous les noms que notre guide nous a énumérés pendant la journée.

À un stand d’un des trois grands marchés d’Helsinki, un vendeur de peaux de rennes… en abondance dans la Laponie, la partie nord de la Finlande. Sur le bord de l’eau, en arrivant au parc de Jean Sibelius, deux pères Noël se promènent et se font photographier. Devant l’église dans le roc, une petite boutique nommée « Santa’s Minimarket ».

Helsinki possède moins de graffiti qu’ailleurs dans son secteur central et beaucoup moins de bicyclettes qu’à Copenhague ou Berlin. Helsinki semble aussi moins souffrir de la crise économique qui semble déranger Berlin.

Aujourd’hui, nous rencontrons finalement notre « steward », Parman. Il nous cherchait depuis l’embarquement. Autre fuseau horaire la nuit prochaine, direction Saint-Pétersbourg.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s