Retour à aujourd’hui

C’était le 2 mars 2011 – eh, oui… deux ans sept mois et 15 jours – que je vous présentais mon « retour sur hier ». Je vous expliquais que je vous ferais vivre la petite histoire de Hawkesbury et de Prescott et Russell pendant les 22 années de ma carrière journalistique avec Le Carillon de Hawkesbury.

Aujourd’hui, après vous avoir présenté pas moins de 571 billets et l’équivalent de plus de 1500 références « historiques » et personnelles, je termine ce volet de mon blogue. Je dis bien « ce volet » parce que mon blogue continue, bien que le rythme soit plus espacé. Je vous reviendrai un peu plus tard avec un volet sur mes 23 années à Postes Canada… une expérience différente de celle du journal, mais tout aussi intéressante.

Dans mes adieux aux lecteurs du journal, je n’avais pas tout expliqué de ma décision. À 40 ans, je travaillais pour une entreprise familiale, et mon ambition, depuis plusieurs années, était d’en assumer un jour la direction. Mais voilà, le propriétaire de l’entreprise, lui, voyait sa famille naviguer la barque. Nous n’avions pas la même compréhension des individus concernés. Quoi qu’il en soit, j’avais compris que ma place n’était plus là et j’avais décidé de partir. Je cherchais depuis plus de cinq années et je cherchais ailleurs que dans le monde journalistique. Dans ce monde-là, j’aurais été un simple valet, alors que j’étais roi dans mon royaume.

André Paquette avait une confiance totale en moi; du moins je le crois. Il lisait le journal en même temps que les lecteurs et souvent, à cause de mes prises de position éditoriale, il s’est retrouvé dans l’embarras auprès de ses amis et de ses connaissances. Mais il comprenait que cette dynamique journalistique qui marquait Le Carillon lui rapportait financièrement. Les lecteurs affluaient chaque semaine et, par conséquent, les annonceurs aussi. J’avais quasiment carte blanche. Il m’est arrivé souvent de faire ajouter quatre pages à la dernière minute un mardi soir pour accommoder le volume de nouvelles que mon équipe et moi avions produites cette semaine-là. Les lecteurs, qui passaient en premier, appréciaient. Les annonceurs le savaient.

Aujourd’hui, j’éprouve parfois de la nostalgie pour cette partie de ma longue carrière dans le monde des communications. Je n’y retournerais pas parce que ce monde a changé et j’y fonctionnerais mal. Par contre, j’ai adopté une autre forme de médias, celle des « médias sociaux » et, particulièrement, la technique du blogue. Je m’y sens parfaitement à l’aise. Vous m’aurez pour encore longtemps, si, comme dirait Yoda, la Force reste avec moi bien sûr!

À tout événement, j’espère que vous aurez aimé ce retour en arrière. Une période de nombreux changements, surtout pour la communauté franco-ontarienne. Quant à Hawkesbury, je m’y reconnais de moins en moins. J’en suis parti depuis trop longtemps maintenant.

Demain : Ça continue, avec un billet sur les vins à moins de 20 $

4 réflexions sur “Retour à aujourd’hui

  1. Bonjour Jean-Maurice,

    Merci pour ce retour en arrière qui m’a fait revivre toutes sortes de situations et aussi des souvenirs oubliés. Félicitations pour cette belle publication.

    Avec reconnaissance!
    Yvon Lahaie

    • Merci Yvon. Évidemment, tu as vécu directement plusieurs des « petites histoires » que j’ai rappelées. De bons souvenirs en ce qui a trait à nos relations professionnelles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s