Eh oui, un autre beau projet!

C’était un autre beau projet. Je vous ai souvent parlé de beaux projets dans mon blogue, mais celui-ci semblait tellement plus réalisable. Il ne l’a pas été. Mais le projet de salle de spectacle décrit dans Le Carillon du 4 février 1987 permettait de mieux rêver.

« Les quelque 35 promoteurs de la scène locale et régionale qui ont assisté à la présentation par la firme Rhéal Leroux, de l’étude de faisabilité pour l’implantation d’une salle de spectacle permanente pour Hawkesbury et la région, mercredi soir dernier à l’hôtel de ville sont retournés chez eux avec du pain sur la planche pour quelques années. » Les Entreprises Rhéal-Leroux avaient proposé le réaménagement du Centre culturel Le Chenail pour y ajouter une salle de spectacle de 650 places et on prévoyait même un balcon. Le projet était évalué à environ deux millions de dollars et aurait pu bénéficier de diverses subventions, notamment dans le cadre du programme ‘Destination Est’ du gouvernement ontarien. » Les promoteurs entrevoyaient même du théâtre d’été comme attraction touristique estivale à Hawkesbury et la région. Si tout avait bien fonctionné, la construction aurait commencé en avril 1989 pour une première présentation en septembre 1990.

Le journal y avait consacré une page complète. En éditorial, j’avais commenté qu’une « telle initiative servirait de catalyseur à un développement économique plus intéressant pour la ville de Hawkesbury et l’arrondissement immédiat ». J’ajoutais qu’il ne restait « donc plus qu’à trouver le financement nécessaire ». J’avais souhaité que « Le Chenail sache obtenir l’appui de l’ensemble de la population et qu’il pourra finalement réaliser un vieux rêve que tous les amateurs de théâtre et de culture en général souhaitent depuis tellement d’années déjà, autant du côté francophone que chez nos concitoyens anglophones. » Un semblant de salle de spectacle sera aménagé au sous-sol du Centre Le Chenail (l’ancienne école Christ-Roi), mais rien de l’envergure de la salle proposée par Rhéal Leroux.

* * *

« Le conflit avait pris naissance le 10 octobre (1986) alors que la partie patronale avait décrété le lock-out. » Les quatre employés syndiqués de la Commission d’hydro de Hawkesbury avaient anticipé, à un certain moment, que le lock-out pourrait durer six mois; il en aura duré quatre. Dans Le Carillon du 4 février 1987, on apprend que « les employés rentreront au travail lundi ». Le conflit avait fait les manchettes à plusieurs reprises et c’est l’intervention du maire Lucien Berniquez qui avait apparemment débloqué les négociations. « L’employeur accusait les syndiqués d’avoir volé les clés des compteurs d’électricité, ce que ces derniers ont toujours démenti. » De leur côté, « les syndiqués affirmaient que des commissaires de l’Hydro avaient accompli leurs tâches pendant le lock-out. » La situation n’avait pas été des plus roses.

* * *

Le Restaurant LeDuc du 812 de la rue Principale, dans le secteur est de Hawkesbury, était un casse-croûte réputé, notamment pour la qualité de ses frites. Dans le journal du 28 janvier 1987, on nous annonce que les frères Leduc ont vendu leur établissement à Yves Drouin, qui « y avait déjà travaillé de 1968 à 1977 ».

2 réflexions sur “Eh oui, un autre beau projet!

  1. Je comprends donc que Le Chenail a fermé en 2009 mais le restaurant LeDuc continue de servir de la poutine. Étrange mais c’est bien le Canada où la culture n’est jamais valorisée mais la poutine alors là…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s