Ivaco rêve d’une autre grande aciérie

« Le quotidien Le Devoir, dans son édition du 25 mai, rapporte que la société Ivaco ‘songe à construire une aciérie utilisant des fours électriques selon une méthode révolutionnaire actuellement mise au point par la firme Boliden, en Suède’. (…) Le procédé ‘Inred’ serait particulièrement économique et permettrait à la compagnie d’augmenter la capacité de ses trois aciéries de L’Orignal et de Georgie, aux États-Unis. » Le Carillon en parlait dans son édition du 2 juin 1982 et précisait que la société Ivaco n’avait pas encore déterminé où elle construirait cette nouvelle aciérie. Le président Paul Ivanier n’aurait pas caché que « l’emplacement serait déterminé par les subventions offertes par les différents gouvernements ». En fin de compte, ce ne serait assurément pas L’Orignal.

* * *

Le terrain se prépare. Comme le rapporte le journal du 16 juin 1982, « l’usine de la Compagnie internationale du papier à Hawkesbury a fermé ses portes vendredi pour un peu plus de trois semaines, soit 24 jours, en raison de la faible demande pour ses produits sur le marché. Il s’agit du quatrième arrêt temporaire des activités depuis le début de l’année et touche environ 410 des 440 travailleurs. » Et comme le précisait le directeur de l’usine, Wally Williamson, « aucun salaire ou compensation n’est versée durant ces mises à pied temporaires ». Ça sent la guillotine!

* * *

Ceux qui ont suivi la récente émission « Un air de famille » à Radio-Canada se souviendront d’elle et de sa famille. Quand Le Carillon parle d’elle dans son édition du 16 juin 1982, c’est pour annoncer qu’à 16 ans, Roxane Potvin, « la fille de Dollard et Carmen Potvin de Hawkesbury, s’est classée première parmi cinq finalistes plus âgées qu’elle » lors du premier Concours de la chanson du poste CJRC d’Ottawa tenu à la Maison du Citoyen à Hull. Roxane espérait maintenant participer au Festival de Granby et à l’émission Tremplin de Télé-Métropole.

* * *

Le journal du 16 juin 1982 consacre une pleine page à la retraite de Jean-Roch Vachon, un enseignant de longue date de l’École secondaire régionale de Hawkesbury et bien connu de la communauté. Il n’a alors que 58 ans, mais il termine une carrière de 36 années dans l’enseignement, dont 24 à l’ESRH. Après sa retraite, Jean-Roch, qui était déjà bien actif au sein de la Société historique de Prescott, avait eu l’idée de publier une chronique sur la généalogie de familles d’ici. Il m’en avait proposé l’idée et je lui avais dit que s’il commençait, il devrait continuer parce que nos lecteurs en prendraient l’habitude. En 2012, trente ans plus tard, sa chronique généalogique est toujours publiée dans un journal local.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s