Les écoles pour tous les enfants… sans exception

La Loi 82 transformerait l’éducation en Ontario. Le gouvernement avait réagi aux longues pressions des parents d’enfants en difficulté. Le gouvernement conservateur de Bill Davis savait que les écoles avaient besoin d’une longue période de temps pour s’y préparer. Comme on peut le lire dans Le Carillon du 12 mai 1982, « la Loi 82, en 1985, forcera les conseils scolaires de la province à offrir des services localement, dans leur langue maternelle, à tous les enfants affichant des anomalies de comportement, ou d’intellect, ainsi que les handicapés physiques et les déficients légers ou moyens ». Cela donnerait lieu à la création de classes dites spéciales et à l’embauche d’aides-enseignants dans les classes. Quant à ces « anomalies », elles avaient été définies comme comprenant « les enfants perturbés, les mésadaptés sociaux, les enfants souffrant d’anomalies de communication (autisme, surdité, troubles de langage et de parole, difficultés d’apprentissage), les déficients mentaux légers ou moyens, les surdoués, les handicapés physiques et les enfants souffrant de troubles orthopédiques ». En d’autres mots, à partir de septembre 1985, les écoles devaient offrir des services à tout le monde sans exception.

* * *

Depuis son ouverture en 1979, le complexe sportif de Hawkesbury offrait toujours une école de hockey estivale. Dans le journal du 12 mai 1982, les sportifs apprennent l’arrivée « d’une toute nouvelle école », une qui sera « sous la direction de Jacques Martin, entraîneur-chef des Braves de Brockville de la Ligue centrale l’an dernier, dépisteur pour le compte des Petes de Peterborough de la Ligue de hockey de l’Ontario et technicien de hockey bien connu de la région ». Martin sera épaulé entre autres d’Yvan « Puce » Joly, des Voyageurs de la Nouvelle-Écosse, un club-école des Canadiens de Montréal. Un total de 120 jeunes hockeyeurs pourraient s’y inscrire.

* * *

Il ne fallait donc pas se surprendre de lire dans les éditions du 26 mai et du 9 juin 1982 que Jacques Martin allait devenir le nouvel entraîneur des Hawks de Hawkesbury dès la saison suivante. Quant à Mac MacLean, qu’il remplaçait, lui s’en allait succéder à Martin chez les Braves de Brockville. Entre temps, à cause des problèmes chez les Hawks, cette organisation avait été prise en mains par l’Association du hockey mineur de Hawkesbury. L’AHMH reprenait simplement ce qu’elle avait relégué en 1974. La gestion des Hawks n’a jamais été chose facile à Hawkesbury.

* * *

À l’affiche du cinéma Laurentien de Grenville en ce mois de mai 1982, le film de Claude Lelouch, « Les uns et les autres », un film que j’avais vu à Ste-Agathe et que je considère toujours comme sûrement le meilleur long métrage que j’ai vu. J’ai d’ailleurs la version DVD.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s