De fières francophones à Casselman

Le 25 septembre est maintenant le Jour des Franco-Ontariens dans la province comme nous l’avons tous vécu la semaine dernière. J’ai trouvé, dans Le Carillon du 27 septembre 1980, un texte qui témoignait de la fierté d’un groupe de femmes de Casselman qui venait de lancer sa deuxième campagne de fierté francophone. « La campagne de fierté francophone de la Fédération des femmes canadiennes-françaises de Casselman vise principalement à combattre le laisser-aller dans la conversation de tous les jours. Il ne s’agit pas de combattre la langue anglaise, selon la présidente du mouvement, Mme Marthe Pagé, mais de promouvoir la langue française, éviter les anglicismes dans la conversation (en français) de tous les jours. La campagne, menée sous le thème ‘En français d’abord’, veut aussi encourager les commerçants à desservir leur clientèle majoritairement francophone dans la région de Casselman dans leur langue maternelle. » Encore aujourd’hui, le village de Casselman réussit toujours à bien afficher sa francophonie, comme en témoigne l’immense drapeau franco-ontarien qui flotte à la vue de tous ceux qui passent par la 417 à la hauteur du village. René Simard s’y est arrêté, il y a quelques années, dans le cadre de la populaire émission « La Petite Séduction » de Radio-Canada. On y avait souligné le grand caractère francophone de cette communauté.

* * *

« La Grande Île deviendra un attrait touristique » peut-on lire à la une de l’édition du 1er octobre 1980 du journal Le Carillon. Ce n’était pas la première fois que l’idée était lancée, l’ancien maire Yvon Montpetit y ayant envisagé une Place Ontario en miniature. Cette fois, un comité spécial présidé par le préfet Lucien Berniquez avait été mis sur pied. Le projet soumis dans le cadre du Programme de développement communautaire du gouvernement fédéral « créerait huit emplois pour une durée de 36 semaines à compter du 26 janvier 1981. (…) Le premier pas dans l’aménagement serait de défricher des terrains pour le camping sauvage, et quelques sentiers de nature. Le plan de développement de l’île s’échelonne sur plusieurs années de travaux. (…) L’Île du Chenail couvre 68 acres de terrain. D’ici quatre ou cinq ans, le comité a l’intention de mettre en valeur les ruines de l’ancien moulin, y placer des installations sanitaires, restaurer la plage déjà existantes, et sans trop pousser la commercialisation, y établir un casse-croûte et un parc d’attractions. Il est aussi possible qu’on y fasse revivre les rues du quartier du Chenail, inondé par les travaux du barrage de Carillon, il y a près de 20 ans, sur la rivière Outaouais. L’accès sera réservé aux bateaux seulement. On prévoit aussi l’aménagement d’une marina. » Le développement de la Grande Île est une idée qui est souvent revenu dans les conversations, y compris quand je siégeais au Conseil municipal de Hawkesbury vers la fin des années 80. En 2012, cet attrait naturel n’est toujours pas utilisé comme il le pourrait au profit de la population locale.

* * *

« La cause du sinistre qui a détruit la manufacture de meubles Klapka Woodworking Ltd à Hawkesbury dans la nuit de jeudi à vendredi demeure indéterminée. » C’est ce qu’on peut lire dans le journal du 1er octobre 1980. « La manufacture était située à la limite sud de la ville de Hawkesbury, sur la route 34, près de la route 17. L’usine employait un peu plus d’une douzaine de personnes. » J’en parle parce que nos premiers meubles, comme jeunes mariés, provenaient de chez Klapka et Ralph, le fils, faisait partie de notre groupe de gars… avant mon mariage. Avant de déménager à Ottawa, nous avions encore le même meuble de chambre à coucher et un ami retraité de Hawkesbury, dont le passe-temps est la restauration de meubles, en a hérité. Notre table de salle à dîner est un produit Klapka et celle-là est avec nous pour toujours.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s