Paulhus dirigerait le nouveau collège

Le nouveau collège francophone de technologie agricole et alimentaire d’Alfred n’allait ouvrir ses portes que dans une dizaine de mois mais son directeur était déjà connu. Dans l’édition du 10 décembre 1980 du journal Le Carillon, nous apprenons que Marcel Paulhus, « le coordonnateur régional de l’Est pour le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation » avait été nommé directeur de ce collège « qui doit ouvrir ses portes en septembre prochain ». Le dossier l’intéressait énormément. « M. Paulhus, spécialiste en gestion de fermes, avait présidé les deux comités ministériels sur l’établissement d’un collège à Alfred, depuis le début de 1980. Âgé d’une quarantaine d’années, M. Paulhus est domicilié au village de Russell, père de deux jeunes enfants. (…) Il est natif de la Saskatchewan. Il a été assistant agronome dans le comté de Prescott entre 1969 et 1971, agronome jusqu’en 1973 dans le comté de Cochrane-Nord, et jusqu’en 1977, dans le comté de Nipissing. Il a été coordonnateur régional du Nord de la province pour le ministère jusqu’en 1979, et coordonnateur de l’Est de 1979 à aujourd’hui. » En résumé, il s’y connaissait en agriculture dans diverses régions de l’Ontario. Et de surcroît, il était un type assez sympathique. Il dirigera le collège pendant de nombreuses années.

* * *

J’y fais référence dans ma chronique du 13 décembre 1980. « La Commission ontarienne sur les contributions et les dépenses électorales vient de reconnaître officiellement un nouveau parti politique, le ‘Unparty’. Son programme politique: abolir l’assurance-chômage, les expropriations gouvernementales, les régies de mise en marché, les agences de réglementation, réduire ou éliminer la taxation. Pour régler le budget, le parti ‘Unparty’ vendrait tous les actifs du gouvernement pour rembourser les dettes. Le chef du parti est Mary Lou Gutscher. » Ah, la démocratie! Quelque chose qu’un libertarien d’Embrun aurait sans doute appuyé.

* * *

Pauvre CIP, elle ne s’en sortira jamais. « La Compagnie internationale de papier du Canada, à Hawkesbury, devra améliorer sensiblement la qualité de l’air aux environs de son usine, selon une ordonnance de contrôle qui vient d’être émise à son égard par le ministère ontarien de l’Environnement. » Le ministère jugeait insuffisantes « les nombreuses améliorations à ses chaudières et autres dispositifs d’émission de gaz ». Le journaliste avait rapporté les détails dans le journal du 17 décembre 1980.

* * *

Un entrefilet dans ma chronique du 20 décembre 1980. « Le colonel Harland Sanders n’est plus. » Le colonel du poulet frit Kentucky, évidemment. C’était à l’époque de l’assassinat de John Lennon. On parle encore des deux aujourd’hui.