Une attitude contradictoire… c’est la vie des deux Claude

L’élection d’un nouveau conseil municipal à Hawkesbury laissait pourtant présager un avenir beaucoup plus sérieux que celui que l’on avait connu sous le « règne » du maire Philibert Proulx. Les citoyens avaient fait maison nette, ou presque, avec un message clair de changer pour le mieux. En éditorial dans Le Carillon du 2 mars 1977, je note que deux clans sont en train de se former. « D’un côté, l’on retrouve le conseiller Claude Drouin (surtout) et le sous-préfet Gilles Thériault qui tentent de bloquer tout nouvelle initiative provenant des nouveaux arrivés. Parfois, l’observateur a la nette impression qu’ils tentent de défendre les agissements de l’ancien maire Philibert Proulx, à tout prix. (…) Le maire Laurent Cayen, le préfet Lucien Berniquez et le conseiller Edward Mullin restent sages dans tout ça, analysent les deux côtés de la médaille et optent pour le plus juste. Ils ne s’abaissent surtout pas aux dénigrements du genre survenus à la dernière réunion du Conseil municipal. Deux membres du Conseil municipal devront, à notre avis modifier leur attitude, s’ils veulent donner à la population un gage de sérieux. » Claude Drouin et Claude Demers, les deux en question, maintiendraient une attitude contradictoire pendant toute la durée de leurs longs mandats communs. Difficile de montrer à des vieux singes de nouvelles grimaces! En somme, encore une fois, plus ça chance, plus c’est pareil.

* * *

Je note dans les premières éditions de 1977 que le député conservateur Albert Bélanger devient plus vocal et qu’il manifeste un peu plus sa présence et qu’il multiplie ses communications. Il doit y avoir des élections provinciales dans l’air.

* * *

Bon, ça commence mal une carrière semi-professionnelle ça. Yvan Joly en est à sa première saison avec les 67’s d’Ottawa et tout va plutôt bien jusque lors d’une séance de pratique quotidienne de son équipe. « Yvan s’est fracturé l’os du genou lorsque son coéquipier, le solide arrière-garde Geff Geiger, l’a mis en échec la long de la rampe. » On en parle dans le journal du 9 mars 1977. La soirée « Puce Joly » au Centre Municipal d’Ottawa, au cours de laquelle plus de 500 citoyens de Hawkesbury lui rendraient hommage, aurait lieu quand même le 11 mars… mais sans qu’Yvan joue ce soir-là. Évidemment, la saison d’Yvan venait de prendre fin.

* * *

« Les municipalités outaouaises réclament le parachèvement immédiat de la première phase de l’autoroute 50, soit la section entre Mirabel et Lachute et celle entre Hull et Masson, et la construction complète de l’autoroute pour 1980. » Le ministre québécois des Transports, Lucien Lessard, « ne consacrera pas la moitié de son budget routier à la fameuse autoroute 50 » peut-on lire dans le journal du 9 mars 1977. En 2012, cette autoroute n’est pas encore entièrement terminée mais devrait l’être au courant de l’année, je crois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s