Des projets d’initiatives locales sur la ferme

L’Association NPD de Glengarry-Prescott-Russell avait convoqué ses membres à Plantagenet pour son assemblée générale annuelle et 132 partisans répondent à l’invitation. L’agriculture est le principal thème de discussion ce soir-là. Les néo-démocrates régionaux aimeraient « que le gouvernement fédéral accorde aux cultivateurs canadiens des subventions semblables à celles des projets d’initiatives locales afin de les aider à passer à travers la crise financière à laquelle ils font face présentement ». Comme le précise l’article de l’édition du 22 mars 1973, « de cette façon, les cultivateurs réduiraient leurs dépenses et les sans-travail trouveraient de l’emploi, et tout le monde serait gagnant au change ». Quant aux enfants des cultivateurs, selon les participants à l’assemblée du NPD, « voyant l’exemple de leurs parents qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts, ils hésitent souvent à se lancer dans l’agriculture, préférant prendre le chemin de la ville où ils vont souvent grossir les rangs des chômeurs ». Je note en passant qu’Harry W. Gow, d’Alfred, est le président de l’Association NPD de Glengarry-Prescott-Russell. Gow est bien connu encore aujourd’hui, mais comme porte-parole de Transport 2000, un organisme qui encourage le développement du transport en commun. On le cite souvent dans les journaux d’Ottawa et d’ailleurs. Un très sympathique bonhomme que je n’ai pas revu depuis de nombreuses années. Il est aussi un de ceux qui a quitté Alfred pour prendre « le chemin de la ville » en cours de route.

* * *

Il travaillait dans l’ombre… littéralement. Le Carillon était imprimé par la méthode offset et cela sous-entendait la technique photographique et les arts de la chambre noire. Le caméraman de l’imprimerie avait aussi été le photographe du journal pendant de nombreuses années. Il m’accompagnait lors de certains reportages et puisqu’il avait les cheveux roux, comme moi, on le confondait pour mon père. Dans l’édition du 22 mars 1973, l’éditeur André Paquette annonce son décès. « Depuis près de dix années, André Lacombe travaillait dans l’ombre, ici, au Carillon, tout comme dans l’ancien temps pour le Cercle Gascon, Mais combien importante était sa fonction pour nous, car il faisait partie d’une équipe. Non, il n’a jamais eu son nom, à la une, dans notre journal, si ce n’est aujourd’hui, mais André savait que tous ici appréciaient son travail et l’appréciaient lui. » Que vrai! Le Cercle Gascon, en passant, avait été un groupe théâtral local et André s’étaient occupé des décors.

* * *

Le Carillon du 22 mars 1973 annonce aussi que le Conseil de la radio-télévision canadienne a accordé « une licence de radiodiffusion en vue de l’établissement d’un premier service local de radio AM de langue française à Lachute ». Le maire de Lachute et député du comté d’Argenteuil à l’Assemblée nationale du Québec, le Dr Zoël Saindon, devait par contre transférer ses actions à un fiduciaire indépendant « pour toute la période où il sera maire de Lachute », question d’éviter tout conflit d’intérêts. La station diffuserait au 630 (ou 63) de la bande AM. Il y a toujours une station de radio à Lachute, mais elle partage les ondes avec la station de Hawkesbury; les deux diffusent respectivement au 104,9 et 102,1 de la bande FM. Les deux stations sont la propriété de RNC Média, basée à Rouyn-Noranda.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s