Gilbert Patry succède à Rhéal Leroux

Hawkesbury n’avait plus de directeur des loisirs depuis le 15 mai et il aura fallu trois mois pour trouver un successeur à Rhéal Leroux. Dans le journal Le Carillon du 3 août 1972, on apprend que Gilbert Patry, de Témiscamingue, est le nouveau directeur des loisirs. Il touchera 10 000 $ par année (Leroux recevait 7 500 $). « Outre M. Patry, trois autres candidats sollicitaient le poste de directeur municipal de loisirs. Il s’agit de MM. Pierre Benson, de Rockland, de Jacques Lortie, de Hammond, et John Le Vasseur, de Swift Current, en Saskatchewan. » Quant à Patry, son poste à Témiscamingue avait été aboli, conséquence directe de la fermeture de l’usine locale de la CIP.

Par contre, dans l’édition du 10 août 1972, on apprend que « le Comité municipal des loisirs serait sur le point d’être dissous ». Les membres du Conseil n’étaient pas satisfaits du travail des membres du comité et de « leur inaptitude à faire fonctionner le programme estival des loisirs ». La question ne sera débattue que plus tard.

* * *

Sa prestance, sa voix, sa gentillesse. On ne pouvait ignorer la présence de l’ancien chef de police Rémi Lecôt lorsqu’il se trouvait en quelque part. Il était presque le stéréotype du policier idéal. Dans l’édition du 3 août 1972, il est question de la fête qu’on lui a réservée à l’occasion de sa retraite de la Sûreté municipale. Il y avait passé 29 années. Plus de 250 personnes s’étaient réunies à la grande salle du motel Holiday pour souligner l’occasion. Dix ans après son arrivée à Hawkesbury, en 1953, « il accédait à la direction de la Sûreté municipale jusqu’à sa démission en 1966, pour des raisons de santé ». Il était toutefois demeuré à la Sûreté, mais comme adjoint du nouveau chef Wilfrid Villeneuve, qui avait été son collègue depuis 1943. Rémi Lecôt était né à Ville Saint-Laurent et il avait « épousé en deuxièmes noces Mlle Esther Bruneau, la sœur de l’ancien maire Victor Bruneau ». Rémi Lecôt était le père de Bruno, qui occupe ces jours-ci le poste de directeur général du Concours international de labours (20 au 24 septembre) à Chute-à-Blondeau.

* * *

Le Conseil municipal de Rockland sera doté d’un comité dont le mandat sera de mousser la construction d’un nouveau pont « entre l’Ontario et le Québec ». Le maire Roger Charron explique, dans l’édition du 3 août 1972, que « la construction d’un tel pont au-dessus de la rivière Outaouais faciliterait les relations entre les citoyens des deux provinces voisines ». Les seuls ponts reliant les deux rives étaient à Ottawa et à Hawkesbury. « Parmi les avantages que procureraient le futur pont, M. Charron a cité la facilité qu’auraient alors les résidents du Québec d’accéder à l’autoroute 417 présentement en construction du côté ontarien. » C’était avant que l’on parle de l’autoroute 50. Les débats autour de la construction d’un nouveau pont se poursuivent toujours, mais c’est plutôt pour en construire un autre près d’Ottawa et non entre Cumberland et Hawkesbury, comme le réclamaient les autorités municipales de Rockland.

2 réflexions sur “Gilbert Patry succède à Rhéal Leroux

  1. Pierre Benson ne travaillait-il pas au ministère des Affaires culturelles ou des Affaires civiques à Ottawa durant les années ’80 ? J’ai déjà transigé avec un Pierre Benson à cette époque.

  2. Je ne pourrais confirmer. Par contre, je me souviens très bien d’avoir vu Pierre à de nombreuses activités dans les comtés. En fait, je crois qu’il habitait à Embrun à cette époque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s