Le nouveau serait mieux que l’ancien

Ce sera un bon prétexte pour moderniser. « L’ancienne partie du mail Hawkesbury Centre de la rue Principale à Hawkesbury a été rasée par un violent incendie dimanche soir. Dans la journée de mardi, les dommages étaient évalués à trois millions de dollars. » C’est ce qu’on peut lire à la une du journal Le Carillon du 25 février 1987. « Les magasins Woodhouse et Giant Tiger ont été anéantis, de même qu’une partie des bureaux de la firme de comptables Touche-Ross située à l’étage, ceux du courtier en immobilier Remax, et de la firme d’assurances Bonin-Cayen. » Le pire, le centre avait de nouveaux propriétaires depuis à peine deux jours. « Les propriétaires du centre d’achats, Bill Harden, Wayne Assaly et Jules Bélisle, qui venaient incidemment tout juste de s’en porter acquéreurs vendredi, envisagent tout de même l’avenir avec optimisme. (…) Les propriétaires affirment que le nouveau centre d’achats sera mieux qu’avant l’incendie. » Et c’est ce qui s’est produit. Sauf qu’aujourd’hui, avec l’exode des bannières populaires de la rue Principale vers la route 17, le centre-ville de Hawkesbury n’est plus aussi attirant.

* * *

Cette même fin de semaine, « quelque 800 raquetteurs venus de l’Ontario, du Québec et des États-Unis participaient au congrès national des raquetteurs, dans le cadre du carnaval d’hiver de Hawkesbury ». Le rassemblement avait été qualifié de grand succès et avait eu un impact financier fort intéressant pour les commerces locaux. Nous y avions consacré une pleine page dans le journal du 25 février 1987.

* * *

En 1986, le journal avait acheté la plus récente technologie de mise en page pour les journaux… le système Mac d’Apple et son imprimante laser haute performance. L’utilisation de cette technologie nous permettait d’innover dans la présentation graphique du journal et au début de 1987, nous étions en mesure de présenter aux lecteurs des tableaux de toutes sortes. Tout ça grâce à Steve Jobs et sa gang. L’ordinateur personnel n’était pas omniprésent par contre. Pour ça, il faudra patienter encore quelques années.

* * *

Il n’avait que 51 ans et était populaire. C’est lui, par exemple, qui présentait des conférences sur la sexualité lors des cours de préparation au mariage. « Le Dr Jean-Jacques Maynard est décédé le lundi 23 mars 1987 à l’âge de 51 ans. Il était un diplômé en médecine de l’Université de Montréal. Il s’établit à Hawkesbury en 1961 où il y pratiquait la médecine générale depuis 26 ans. » La nécrologie est publiée dans le journal du 25 mars 1987.

* * *

L’expérience d’une saison et demie n’avait pas été concluante pour lui et il avait décidé de quitter son poste d’entraîneur des Hawks de Hawkesbury, de la Ligue centrale. Yvan ‘Puce’ Joly avait pourtant tout essayé; ça n’avait pas fonctionné.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s