Une petite leçon de hockey pour de jeunes Nantais

« Les petits Français de Nantes ont subi une leçon d’humilité aux mains de l’équipe de hockey pee-wee de Hawkesbury s’inclinant 6-0 lors d’une rencontre disputée samedi après-midi au complexe sportif, la première de sept des Nantais de la région. » Comme on peut le lire dans l’édition du journal Le Carillon du 27 août 1986, « Jean-Pierre Vincent, un des trois coordonnateurs de la tournée de l’équipe pee-wee de Nantes dans la région, devient réaliste lorsqu’on aborde avec lui la question du niveau de hockey en France. Il est catégorique : le hockey français n’atteindra jamais le niveau canadien. » Et ça n’a pas changé en 2013. Ah, j’allais oublier : l’équipe nantaise avait dû emprunter les services d’un instructeur canadien pour son séjour au Canada… Jean-Marc Lalonde, le maire de Rockland et futur député de Prescott-Russell à Queen’s Park… oui, celui-là qui avait été l’instructeur de Guy Lafleur.

* * *

Une histoire à la fois heureuse et tragique… racontée dans le journal du 3 septembre 1986.

Heureuse, dans le sens que Fernand Lanthier avait gagné sa cause. « Il aura fallu neuf années de pénibles et souvent frustrantes démarches, l’intervention d’un maire et de deux députés pour que Fernand Lanthier, un pompier volontaire de Plantagenet terrassé par une crise cardiaque quelques heures à peine après avoir œuvré sur la scène d’un incendie, ait finalement gain de cause auprès de la Commission des accidents du travail. » Cet homme de 62 ans « est devenu le premier pompier volontaire de l’Ontario à se voir accorder à une telle compensation financière à la suite d’une sérieuse perte de santé survenue quelques heures après avoir cessé de combattre un violent incendie en plein hiver ». C’était le 24 janvier 1977. « Après avoir lutté contre les flammes toute la nuit, M. Lanthier est retourné à son travail comme concierge à l’école St-Paul de Plantagenet. Vers l’heure du midi, il était foudroyé par une attaque cardiaque qui l’a laissé paralysé. On a par la suite dû lui amputer une jambe, puis l’autre, et il est resté confiné à un fauteuil roulant, le bras gauche complètement paralysé. »

Tragique, dans le sens que Fernand Lanthier n’aura pas pu profiter de sa victoire. « En apprenant la nouvelle, il a tôt fait de convoquer les trois principaux responsables de sa bonne fortune, le maire André Langlois et les députés Don Boudria et Jean Poirier, afin de leur remettre un témoignage d’appréciation. Cette petite réception intime s’est déroulée le vendredi 22 août dernier. Deux jours plus tard, des complications le forçaient à réintégrer l’hôpital où il décédait en début de soirée mardi. »

* * *

Le Bureau local de développement économique avait commandé une étude sur l’industrie de l’hôtellerie à Hawkesbury et dans la région. Je vous fais grâce de toutes les conclusions rapportées dans le journal du 17 septembre 1986, mais disons qu’en « 1983, il existait 131 chambres de motel dans la région et ce chiffre est maintenant de 106, alors qu’il passera à 103 avec des disparitions de chambres dans deux motels de L’Orignal. Une perte de 28 chambres en quatre ans. » Au moment de la publication de l’article, « Il y a 104 chambres disponibles dans la région immédiate de Hawkesbury (incluant L’Orignal) avec un taux moyen de 35,10 $ et le taux d’occupation n’est que de 48,6 p. cent. » En 2013, il n’y a que le motel Best Western et le motel Stéphanie. Rien pour encourager le tourisme sur une grande échelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s