Les élus à la télé locale pour une première fois

C’était un moment historique; du moins c’est sur quoi avaient insisté les élus municipaux. J’y étais. Les membres du Conseil municipal de Hawkesbury avaient accepté d’accueillir les caméras de Câble-Vision Hawkesbury pour la télédiffusion de leurs délibérations. C’était une première. La séance du Conseil du lundi avait été enregistrée pour diffusion le mercredi suivant. J’avais commenté le tout à la une du journal Le Carillon du 26 octobre 1983. Aujourd’hui, la télédiffusion est en direct. Voici donc mon commentaire de l’époque pour votre bon plaisir… et le mien :

« C’est un moment historique que vivront ce soir les citoyens de la ville de Hawkesbury. Ils pourront suivre, pour la première fois, les délibérations de leur Conseil municipal dans le confort de leur salon, grâce à cette ‘merveille’ (!) qu’est la télévision.

Ce qu’ils verront sera davantage un ‘spectacle bien monté’ plutôt qu’une image réelle de ce qu’est habituellement une réunion du Conseil municipal. Mais ça devrait être très intéressant, si j’imagine le ‘produit final’. Nous ne savons malheureusement pas, au moment d’écrire ces lignes, quel format prendra l’émission : diffusion intégrale ou extraits seulement?

Les membres du Conseil – ils étaient huit, le conseiller Edward Mullin étant malade et manquant une réunion pour la première fois en douze ans (comme le signalait le maire Laurent Cayen, pour le besoin des téléspectateurs).

Donc, 19 heures, silence! lumières! on tourne! Dès le départ, dérogation à la procédure. Le Seigneur passe en deuxième; en premier, le ‘parrain’ de cette initiative, le conseiller Claude Demers, qui explique ce qui se passe et qui souhaite le ‘feedback’ des citoyens.

Le reste sera la plupart du temps très drôle pour ceux qui sont habitués à les observer. Vers le milieu de la soirée, les élus sont eux-mêmes de plus en plus conscients que la session est inhabituelle. Ils fonctionnent pour les besoins de la télévision et ce sera probablement ainsi pour les deux ou trois prochains mois, avant que le ‘naturel revienne au galop’.

Heureusement pour les téléspectateurs, les membres du Conseil ont eu la ‘grande sagesse’ (pour emprunter une expression que vous entendrez prononcer par le sous-préfet Jean-Guy Parisien au cours de l’émission de ce soir) d’utiliser une procédure qui rendra la compréhension plus facile pour les citoyens. Ainsi, les procès-verbaux sont résumés. Mais vous entendrez seulement ce que les conseillers auront jugé bon de vous faire entendre. Ce serait en effet beaucoup trop onéreux en temps de relire tous les procès-verbaux et tous les documents qui accompagnent normalement les délibérations. L’objectif est évidemment d’encourager maintenant les citoyens à se déplacer et se rendre sur place écouter et suivre les procédures. Les fonctionnaires efficaces ont toujours des copies des procès-verbaux à la disposition des gens de la salle. Malheureusement, la salle est presque toujours vide.

Nous vous suggérons de regarder en prêtant, en même temps, une oreille attentive aux divers commentaires. Plusieurs, qui s’étaient manifestement préparés en fonction du ‘moment historique’, en ont profité pour diriger quelques boutades et placer certains de leurs collègues ou un chef de département dans une drôle de position.

Quelques exemples! Le sous-préfet Parisien qui suggère d’organiser un marché aux puces ‘style prématernelle’ pour payer le ‘party de Noël’ municipal. La ‘promotion’ du conseiller Kenneth Gray pour le projet d’aéroport municipal. La réplique des conseillers aux remarques du président de la Chambre de commerce publiées dans Le Carillon de la semaine dernière. La remarque du maire Cayen à l’effet qu’on ‘a assez de Claude qui ont une influence sur les employés de la ville’, se référant à une boutade du conseiller Jean-Pierre Picard sur la présence au procès-verbal du mot ‘claude A’ au lieu de ‘clause’. Sans oublier le rappel du maire, encore une fois, disant que ‘nous sommes conseillers pour toute la ville et pas seulement une section’. Remarquez aussi son insistance sur les mots ‘rue Principale-Est’, pour donner la chance à ses collègues de ramener sur le tapis le sujet épineux des services d’égouts et d’eau dans la rue Principale-Est.

Et, finalement, sans doute dans le but d’inclure dans ce ‘moment historique’ le seul citoyen qui suit toutes les réunions régulières du Conseil, le conseiller Jean-Pierre Picard a adressé un message de félicitations au journal Le Carillon pour son édition ‘Progrès chez-nous’, mais il en a aussi profité pour ‘remettre à sa place’ votre humble serviteur qui ignorait que le comité industriel pouvait piger dans la réserve de 70 000 $, procurant ainsi un budget de quelque 90 000 $ au lieu de 10 000 $ 20 000 $.

Ah! oui! j’allais oublier! Je ne me suis pas autant amusé à couvrir le Conseil depuis les ‘beaux temps’ du maire Philibert Proulx… Ne manquez pas l’émission de ce soir; c’est le Conseil à son meilleur (je le dis sans arrière-pensée). »

En fait, Câble-Vision n’avait diffusé que des extraits (trois des six cassettes vidéo) et certains éléments n’avaient plus de sens à cause du contexte manquant. Par suite des pressions et des plaintes, Câble-Vision avait donc diffusé la réunion intégrale le 2 novembre. Je n’avais reçu de réactions de personne!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s