La désignation encore une fois

Quand on veut, on peut! Il sétait pourtant fait dire que le programme nexistait plus. Dans lédition du journal Le Carillon du 10 avril 1982, on apprend que « le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell Denis Ethier a annoncé jeudi après-midi la désignation de la région de Hawkesbury, pour une période de deux ans, en vertu du Programme de développement industriel et commercial de lOffice canadien pour un renouveau industriel. » Ethier avait annoncé la nouvelle devant une centaine de commerçants et dhommes daffaires de la région et avait expliqué que cette désignation « comprendrait, outre la ville de Hawkesbury, les cantons de Longueuil et Hawkesbury-Ouest ainsi que le village de LOrignal et la ville de Vankleek Hill ». Hawkesbury nétait pas seule à souffrir de la situation économique. « Les sept nouvelles zones spéciales désignées sont celles de Trois-Rivières et Cap-de-la-Madeleine; Grand-Mère et Shawinigan; Drummondville, Victoriaville, Princeville et Plessisville; Sherbrooke et Magog; Valleyfield au Québec, ainsi que Cornwall et Hawkesbury. » Le programme nétait pas la solution miracle. « Lobjectif du Programme de développement industriel est de favoriser la consolidation et la diversification de lassise économique de régions qui dépendent fortement des industries du textile, du vêtement et de la chaussure. » Les autres municipalités avaient été déçues que seule la ville de Hawkesbury et sa région immédiate profite des largesses fédérales. Mais en fin de compte, cette « désignation » naurait pas les mêmes résultats que celle dès la fin des années 60 et qui avait permis lexpansion industrielle de lépoque. Cette fois, l’économie était mal en point partout.

* * *

Javais déjà parlé delle dans mon blogue. En 1976, elle avait été nommée la mannequin de lannée à New York. Cette fois, comme lexplique le journal du 10 avril 1982, Monique Clément, jeune femme originaire de Hawkesbury, sétait transformée en femme daffaires. « Depuis le 1er avril, date de son anniversaire de naissance, Mme Clément a ouvert un institut de charme et personnalité rue Sherbrooke à Montréal et projette de lancer une ligne de produits de beauté à son nom. » Elle avait atteint la trentaine et était réaliste quant à son avenir de mannequin. « Jai beaucoup de contrats publicitaires avec par exemple la compagnie Trans-Canada, la bière Laurentide et jai aussi fait la page couverture de Châtelaine à plusieurs reprises. Malgré cela, je suis davis quil est préférable douvrir par exemple un institut lorsquon est encore au sommet de sa carrière. » Monique offrait à son institut « des cours sur létiquette et léthique professionnel, lart oratoire, la démarche et le maintien, les soins de la peau, des cheveux et autres ».

* * *

Javais fait référence dernièrement à des critiques sur la langue à lhôpital général depuis la fermeture de la clinique Smith. Dans le journal du 14 avril 1982, cest une autre nouvelle surprenante. « Sur près de 250 cartes de membres de la corporation de lHôpital général de Hawkesbury et la région, la proportion dindividus anglais-français frôle deux pour un. » Jean-Guy Parisien, le président du bureau des gouverneurs, était resté « étonné du manque dintérêt manifesté par les francophones de la région » et avait parlé de « la possibilité dune campagne pour augmenter le recrutement ». La carte de membre ne coûtait que 5 $ et il la fallait pour avoir droit de vote à lassemblée générale annuelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s