La Mavica… un concept révolutionnaire

Aujourd’hui, vous transportez quelque chose de semblable dans votre téléphone cellulaire, mais à l’époque c’était une invention extraordinaire. J’en parle dans ma chronique du journal Le Carillon du 29 août 1981. « Un autre progrès technologique. Sony a inventé un nouvel appareil photographique sans film dont les images (une cinquantaine) en couleurs sont enregistrées sur un vidéodisque qui peut les reproduire sur un écran de télévision, à l’aide d’un décodeur spécial. Le minidisque carré mesure environ deux pouces et demi. Le Mavica serait commercialisé dans deux ans environ et se vendrait 800 $ au Japon, en plus de 265 $ pour le décodeur. L’appareil est de la dimension d’une caméra 35 mm ordinaire. » C’était il y a à peine un plus de 30 ans. Pas question d’arrêter le progrès.

* * *

La réaction n’était pas surprenante. De nouvelles résidences avaient été construites à proximité et leurs propriétaires se plaignaient des bruits. Le chroniqueur Charles Burroughs s’y réfère dans le journal du 2 septembre 1981. « M. Mike Ahmed, le gérant du ciné-parc Mustang, ne prise pas du tout les plaintes qui sont dirigées régulièrement contre son établissement. M. Ahmed a fait savoir, cette semaine, que ce sont les gens qui fréquentent le ciné-parc et non l’installation elle-même qui sont responsables de la plupart des bruits émanant du terrain et qui font sortir de leurs gonds les résidents du voisinage. Le gérant rappelle qu’il n’y a pas si longtemps, l’établissement était installé en plein champ, à l’extérieur de la zone urbaine, et que c’est la ville qui est venue s’installer aux alentours et non le contraire. Selon lui, l’installation d’un système sonore à émetteur radio, tel que suggéré par certains critiques, ne réglerait rien à la situation, puisque ce système est très sensible aux interférences électromagnétiques. » Un peu comme quelqu’un qui construit sa maison près d’un aéroport et qui se plaint ensuite du bruit des avions. Par contre, à Alexandria, le ciné-parc Sky-Hi avait installé un système de radio à peu près à la même période.

* * *

En Ontario, comme le rapporte le journal du 2 septembre 1981, le ministre des Affaires gouvernementales a confirmé que « les politiciens jouiraient d’un mandat de trois ans à partir de l’élection de novembre 1982 ». Les politiciens municipaux et scolaires bien entendu. Une année pour apprendre; une année pour agir; une année pour préparer sa réélection.

* * *

C’était bien avant le jeu de loterie de Loto-Québec diffusé sur le réseau TVA. L’article du 2 septembre 1981 me fait sourire. « Quatorze groupes de 4-H d’économie domestique présenteront le programme de cours intitulé ‘La poule aux œufs d’or’ dans le comté de Russell d’ici la fin du mois. (…) Le cours présentera différents modes de préparation du poulet et la technique des plats de base d’œufs. (…) Le cours est ouvert aux garçons et filles de 12 à 26 ans. » Pas sûr que les gars de 26 ans avaient aimé se faire traiter de « garçons »!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s