CP achète la CIP

Je crois que personne n’avait prévu la nouvelle et personne n’en avait évalué les conséquences sur le coup. Quoi qu’il en soit, dans Le Carillon du 17 juillet 1981, Monique Castonguay nous apprend que « les Entreprises Canadien Pacifique ont annoncé mercredi matin leur intention de se porter acquéreurs de la Compagnie internationale de papier, par l’achat de toutes les actions de la CIP de la firme américaine International Paper de New York au coût de $1,1 milliards en argent canadien ». CP était alors l’entreprise canadienne la plus importante. « Outre son Centre de recherche et une usine de pâte bisulfite à Hawkesbury, la CIP détient des usines de papier journal à Trois-Rivières, Gatineau et à Dalhousie, au Nouveau-Brunswick. Les trois autres moulins sont situés à La Tuque, Toronto et Matane. Les employés du moulin de La Tuque sont présentement en conflit de travail depuis 13 mois. La CIP emploie environ 13 500 personnes et compte parmi ses produits les marques de commerce Facelle et Masonite. »

* * *

Pauvre Richard Hudon! L’animateur communautaire du collège Algonquin se retrouvait encore au centre d’une controverse. Dans le journal du 25 juillet 1981, nous lisons que « le directeur général de l’Association pour les déficients mentaux de Prescott-Russell, Sylvère Cormier, attend incessamment l’avis du ministère des Collèges et Universités sur le rôle qu’est sensé jouer dans une communauté l’animateur d’une institution scolaire et il espère s’entretenir avec le président Laurent Isabelle concernant le rôle défini d’un animateur communautaire au collège Algonquin ». Tout ça avait commencé avec le congédiement de six employés des Industries Vanier et de l’intervention de Richard Hudon dans les négociations et étaient « venus demander des conseils sur la façon de réagir compte tenu des événements ». Décidément, le rôle de l’animateur devait être précisé au plus tôt.

* * *

Quand l’annonceur vous dit que le soleil se lèvera à 6 h 47… c’est à l’heure de Plantagenet qu’il fait référence dans notre zone de fuseau horaire. Nous apprenions ça dans le journal du 29 juillet 1981 de la plume de Roger Gagnon, au Planétarium Dow de Montréal. Au XIXe siècle, on avait décidé « que toutes les villes d’une même région ou d’une même province se mettraient à la même heure. Pour l’Ontario et le Québec, ce méridien est celui situé à 75 degrés ouest de Greenwich. Il passe entre Montréal et Ottawa. Cette ligne imaginaire traverse le comté de Prescott, précisément à Plantagenet. » Voilà, maintenant vous savez et quand vous voulez ajuster vos montres, Plantagenet est l’endroit idéal.

* * *

Dans ma chronique du 1er août 1981, j’offre mes condoléances à la famille d’Albert Villeneuve, qui était décédé le 28 juillet. « Il était mieux connu comme propriétaire du restaurant ‘Pete’s Lunch’ ». Bon, si je pouvais maintenant me souvenir où était situé ce restaurant!

2 réflexions sur “CP achète la CIP

  1. Si ma mémoire me sert bien, Pete’s lunch avait débuté ses opérations, voisin du Boston Café près de la Boutique Monsieur. Ensuite, il s’était installé à la Pulpe sur la rue Principale où est situé aujourd’hui Raymond Parent et fils. En 1959, l’année du Centenaire de Hawkesbury, son restaurant était situé où était (jusqu’à récemment Inter-sport). L’endroit avait été acheté par Ben Younger qui, lui, avait ouvert ses portes dans le premier local de Pete’s lunch. Voilà.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s