Une solide majorité cette fois

À l’échelle nationale, les Canadiens n’avaient pas apprécié un gouvernement minoritaire et encore moins un gouvernement minoritaire conservateur. Au scrutin du 18 février 1980, les Libéraux de Pierre Elliott Trudeau retournent au pouvoir, cette fois avec une solide majorité et 147 sièges. Les conservateurs s’en tirent quand même avec 102 sièges, alors que le Nouveau parti démocratie en obtient 32. Le Crédit social a été éliminé de la carte, ne faisant élire aucun député. Dans Glengarry-Prescott-Russell, la victoire du libéral Denis Ethier était inévitable et il a solidifié sa réputation avec une majorité écrasante de 20 076 voix sur son adversaire conservateur Gordon Johnson, qui n’obtenait que 8107 votes, quasiment 2000 de moins qu’à l’élection précédente de mai. Le néo-démocrate Claude Dion avait augmenté l’appui à son parti avec 4705 votes. Quant au marxiste-léniniste Gary O’Brien, il s’est consolé avec 88 votes. Le peuple avait parlé.

« Dans Glengarry-Prescott-Russell, la population a ‘embarqué’ dans cette vague anti-Clark (ou anti-Alberta) – selon ses convictions – parce que c’est la seule justification à cette écrasante majorité de plus de 20 000 votes. Cela explique sans doute, aussi, pourquoi le conservateur Gordon Johnson a récolté beaucoup moins qu’en mai et pourquoi le néo-démocrate Dion a récolté plus. » Tout ça et beaucoup d’autres textes à saveur électorale dans Le Carillon du 20 février 1980.

* * *

Je ne sais pas si cette banque de données existe encore. Dans le journal du 23 février 1980, il est question du collège Algonquin qui vient de mériter « une subvention de l’ordre de $14,900 afin de mettre sur pieds un système de documentation à partir de découpures de journaux ». Le projet du ministère de l’Éducation de l’Ontario s’intitule « Rapatriement de documents journalistiques » et est destiné à faciliter la tâche des recherchistes. Richard Hudon et Aline Groulx, du collège, étaient responsables du bon fonctionnement du projet d’une durée de six mois.

* * *

Contexte du temps

Sinclair Construction annonce « le Briarwood », un bungalow neuf de trois chambres à coucher et de 864 pieds carrés au prix de 31 950 $. – Capri Realties Ltd vend une quarantaine de nouveaux lots dans la subdivision Chartrand à Hawkesbury au prix unitaire à partir de 11 900 $. – Chez Ameublement Sarault et fils, à Clarence Creek et Casselman, vous meublerez votre chambre à coucher au complet pour 1 695,95 $. « Tête de lit avec miroir et lumière, radio AM/FM 8 pistes, 2 tables de nuit, contour de lit, bureau triple et miroir et couvre-lit. » – Un alignement de roues coûtait 12,95 $ au centre Goodyear.

* * *

Dans le journal du 27 février 1980 : « Dans son discours inaugural pour l’année 1980, le maire du village de Casselman, Robert Racine, a promis à ses contribuables l’établissement de 10 industries et la création de 300 emplois dans la municipalité pour la prochaine année. » Rêver… que c’est beau! Rien de ça ne s’est matérialisé bien sûr.

Une réflexion sur “Une solide majorité cette fois

  1. Pour ce qui est du système de documentation à partir de découpures de journaux au collège Algonquin, je m’en souviens très bien. Le collège avait embauché Margaret MacMillan pour y travailler. Elle est devenue, plus tard, la première adjointe de circonscription du député Jean Poirier, à son bureau de Hawkesbury, avant Madame Charette et moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s