Le CECPR déménage dans le vieux Foyer

Le Conseil des écoles catholiques de Prescott-Russell, dont les bureaux étaient situés à trois adresses de la rue Principale, déménagera dans ses nouveaux locaux de l’ancien Foyer Prescott-Russell à compter du 23 avril. Il en est question dans l’édition du 4 avril 1979 du journal Le Carillon. Ce n’est pas ce que le directeur général Jean Léveillé avait souhaité, mais la pression publique et le simple bon sens avaient dominé. En 2012, le conseil scolaire, qui regroupe par contre un territoire beaucoup plus grand, y a toujours son centre administratif.

* * *

La bourse André-Paquette, au nom du président-éditeur du journal Le Carillon, était remise annuellement « à l’étudiant le plus méritant du cours de journalisme français du Collège Algonquin d’Ottawa. Le récipiendaire est choisi par un comité indépendant. » En 1979, son premier lauréat était un jeune homme d’Alfred, Yves Rouleau, que j’avais embauché. Il était toujours dans ma salle des nouvelles lorsque j’ai quitté le journal au printemps de 1987.

* * *

Décidément, la promotion des produits locaux (ou canadiens) était à la mode comme j’ai y fait référence dernièrement. Dans le journal du 4 avril 1979, c’est au tour du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’Ontario de vanter les mérites des produits ontariens dans une publicité.

« Les fruits et les légumes de la récolte de l’été en Ontario sont maintenant en vente. La plupart sont frais: choux, carottes, pommes, pommes de terre, panais, rutabagas et le reste. D’autres sont en conserve ou sont surgelés. Mais tous ont la saveur exquise qui distingue les produits ontariens. Comparez les prix des produits de l’Ontario à ceux des produits importés et vous saurez tout de suite pourquoi les fruits et les légumes ontariens constituent la meilleure aubaine que votre marchand puisse vous offrir.

De plus, non seulement vous obtenez une valeur sûre quand vous acheter des produits ontariens, mais vous contribuez à renforcer l’économie de la province. »

* * *

Pour ceux qui doutaient encore du besoin d’un complexe sportif, les statistiques compilées par le directeur des loisirs, Gilles Lefort, étaient éloquentes. Du 6 janvier au 26 mars, « un total de 64 486 amateurs de sport ont franchi les tourniquets du nouveau complexe sportif de Hawkesbury pour assister ou participer aux différentes activités ». L’article du journaliste Yves Rouleau est publié dans le journal du 4 avril 1979. Les Hawks avaient attiré 10 200 spectateurs pendant cette période, alors que le hockey mineur et ses nombreuses parties en intéressaient 12 900. Le patinage libre avait regroupé 7 093 participants. « Quant à la piscine, elle a attiré 2 050 baigneurs du niveau scolaire, soit 1 250 de l’élémentaire et 800 du secondaire. De plus, 9 400 baigneurs du public général se sont rendus à la piscine. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s