Ivaco préfère la Suisse à Hawkesbury

Hawkesbury n’aura pas finalement la nouvelle industrie qu’elle souhaitait tant obtenir. « Les propriétaires de la société Ivaco ont décidé de ne pas établir à Hawkesbury la nouvelle compagnie de fabrication de pipelines qui aurait permis la création de quelque 500 nouveaux emplois dans la région. » La nouvelle est à la une de l’édition du 28 mars 1979 du journal Le Carillon. Ivaco avait décidé de s’installer plutôt en Suisse. La société Ivaco était très cachotière et l’avait démontrée maintes fois depuis son arrivée dans la région au début des années 70. « La décision de ne pas s’installer à Hawkesbury aurait été prise parce qu’un membre du Conseil municipal parlait trop. Ce serait là, du moins, la raison invoquée par le conseiller juridique de M. Ivanier. » Par contre, il y aurait eu une autre raison. « Il semble que la nouvelle entreprise aurait éprouvé éventuellement de sérieux problèmes d’approvisionnement de matériaux bruts, notamment du fer ou de l’acier. Ces matériaux auraient été obtenus par l’entremise de la compagnie Sidbec, une société gouvernementale québécoise, mais celle-ci aurait indiqué qu’elle ne livrerait pas les matériaux en question à une usine qui s’installerait à l’extérieur du Québec. » Le PQ est maintenant au pouvoir, ne l’oublions pas.

* * *

Danielle Martin, originaire de St-Hyacinthe mais installée en Ontario depuis 10 ans, publie un livre de poésie intitulé « À Perce-Poche » par les éditions Prise de Parole dans la collection « Les Perce-Neige (…) réservée aux auteurs qui font preuve de talent prometteur et qui n’ont jamais eu l’occasion d’être publiés par un éditeur ». Dans son recueil, Danielle avait publié un poème intitulé « Drapeau en berne », en mémoire de la tragédie de mars 1975 à la CIP. Son conjoint, Justin, était professeur d’art à l’École secondaire régionale de Hawkesbury. Deux noms bien connus à Hawkesbury à cette époque.

* * *

Le Premier ministre Pierre Elliott Trudeau dissous le parlement et déclenche des élections fédérales pour le 22 mai 1979. « Au moment de la dissolution de la Chambre des communes, les positions respectives des partis étaient les suivantes: Libéraux 133, Progressistes-conservateurs 98, Nouveau parti démocratique 17, Crédit social 9. Cinq députés siégeaient comme indépendants et deux sièges étaient vacants, pour un total de 264. » J’y reviendrai.

* * *

On y fait référence une première fois dans Le Carillon du 28 mars 1979. « L’idée de transformer l’école Champlain d’Alfred en collège d’agriculture du genre de celui de Kemptville sera apportée à la réunion annuelle de la Fédération de l’agriculture du comté de Prescott, le mercredi 4 avril, à la salle communautaire du canton de Calédonia à St-Bernardin. » La question allait être présentée par Jean Poirier, l’animateur de l’ACFO, conférencier à la soirée. Ça aussi j’y reviendrai forcément.

* * *

C’était une première rumeur liée aux élections du 22 mai. « Le député fédéral sortant de Glengarry-Prescott-Russell aux Communes, M. Denis Ethier, a démenti la rumeur voulant qu’il cède sa place à M. Jean-Luc Pépin comme candidat libéral aux élections du mardi 22 mai dans sa circonscription. » On pouvait lire la nouvelle dans l’édition du 31 mars 1979 du journal Le Carillon Weekend Le Moniteur & The Echo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s