Le nationalisme et le patriotisme n’ont pas de place en affaires

Je participe au 25e congrès général de l’Association canadienne-française de l’Ontario à Timmins et je signe plusieurs articles dans l’édition du 16 octobre 1975 du journal Le Carillon. Un retient mon attention. Il est question de déclarations de l’homme d’affaires Conrad Lavigne, « propriétaire des postes de télévision et radio CFCL de Timmins, sociétaire de nombreuses compagnies, homme d’affaires connu et influent du secteur nord-ontarien, patriote de surcroît ». Je participe, avec lui et plusieurs autres, à un atelier « sur l’homme d’affaires dans son milieu ». Lavigne affirme que « l’homme d’affaires franco-ontarien, dont l’objectif est de réussir, doit éliminer dans son esprit les idées de nationalisme et de patriotisme ». Sentiments et profits sont incompatibles, selon lui, « que le premier devoir d’un homme d’affaires est de faire de l’argent ». Conrad Lavigne avait qualifié d’idéaliste le principe d’achat chez-nous : « pendant ce temps-là, les autres s’enrichissent ». Il avait même ajouté que si la Société Radio-Canada est déficitaire, c’est « à cause du mélange de patriotisme et de commercial qu’on y retrouve ». Lavigne avait indiqué qu’il « aime mieux un patriote avec de l’argent qu’un patriote cassé ». Pour lui, « les Canadiens-français et conséquemment les Franco-Ontariens n’ont pas l’habitude de l’épargne, ce qui est à la source de la situation économique franco-canadienne. Les Canadiens-français aiment bien vivre et ça prend du temps à amasser un avoir. »

* * *

C’est une entreprise, mais aussi une véritable institution à Hawkesbury. Dans Le Carillon du 9 octobre 1975, une pleine page de publicité pour annoncer l’ouverture prochaine d’un tout nouveau restaurant sur la rue McGill… Le Vieux Château Lounge, propriété de Denis Zezas. Dès son ouverture, Le Vieux Château deviendrait le resto de choix pour les locaux et les visiteurs de passage. Ce restaurant est encore là, avec de nouveaux proprios depuis très longtemps, mais toujours aussi populaire… mais un peu moins bon à mon avis.

* * *

Les Hawks, alors une équipe de calibre junior « B », comptent sur les services d’un nouveau joueur en ce début de saison 1975-1976. Un joueur qui s’était illustré dans le hockey mineur local au fil des ans et dans le milieu semi-professionnel et professionnel plus tard. Yvan Joly allait faire parler de lui de plus en plus. Un article du 9 octobre 1975 parle de son but contre l’équipe de Vanier. J’y reviendrai.

* * *

« Jaws », un classique du cinéma, sort sur les écrans, dont celui du Cinéma Lachute en cette semaine du 16 octobre 1975. La musique qui annonce l’approche du requin est reconnaissable instantanément encore aujourd’hui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s