Diefenbaker fait amende honorable

Les Jeux écossais de Maxville, mieux connus sous le nom de Glengarry Highland Games, sont une véritable institution dans la région. Le Carillon du 7 août 1975, à la une, publie une photo de l’ancien premier ministre et député de Prince-Albert, John G. Diefenbaker, portant fièrement son kilt, qui venait d’inaugurer les 28e Jeux en présence de plus de 25 000 personnes venues de partout. Si mes calculs sont bons, les Jeux souligneront donc leur 65e anniversaire en 2012. Diefenbaker avait rappelé qu’il ne portait pas le kilt lorsqu’il avait inauguré les Jeux en 1958. « Certains d’entre vous ont tenu à me le reprocher. Cette année, je fais amende honorable. »

* * *

Ah! vive les élections! Comme le rapporte Le Carillon du 4 septembre 1975, « le député conservateur sortant J.-Albert Bélanger a annoncé que le gouvernement ontarien défraiera à 70 p. cent le coût de construction » du nouveau Foyer Prescott-Russell à Hawkesbury. Bélanger, qui allait de nouveau porter la bannière du parti conservateur au prochain scrutin provincial, avait « expliqué que le ministère (des Services sociaux et communautaires) contribuera $2,100,000 du montant prévu de $3 millions, à raison de $1 million pendant l’exercice fiscal 1973-1976 et $1,100,000 pendant l’exercice 1976-1977 ». Il tenait manifestement pour acquis que son parti formerait le prochain gouvernement.

* * *

La nouvelle loterie ontarienne Wintario avait comme mission d’appuyer financièrement des projets liés aux sports et aux loisirs. Ainsi, comme l’explique Le Carillon du 4 septembre 1975, la ville de Hawkesbury pourrait bénéficier d’une subvention de 300 000 $ pour ériger un complexe sportif de 1 300 000 $ comprenant deux glaces artificielles, une piscine intérieure et une salle communautaire. Le problème est que les autorités municipales n’avaient toujours pas décidé d’en construire un, même après les résultats favorables d’un référendum en ce sens… mais le vent commençait à tourner. J’y reviendrai forcément.

* * *

Je note la disparition à toute fin utile des danseuses-stripteaseuses dans les bars du coin. J’en conclus qu’elles n’exerçaient plus le même attrait depuis que les cinémas de la région, surtout ceux de Lachute et de Grenville, projetaient les films populaires de l’époque… les films « de fesses ». Il y en avait pour les fous et les fins. Chaque nouveau long métrage était devenu un prétexte pour le nu ou le fouet. Signe d’une autre époque.

* * *

Un nouveau réseau de télé verra le jour en Ontario. TVOntario commencera à diffuser dans la région à compter du 15 octobre 1975. « De 10 à 15 p. cent seulement des émissions diffusées au canal 24 seront en langue française. Ceci représente de 60 à 90 minutes par jour sur un total de 14 heures d’antenne. » Ce n’était bien sûr qu’un début. Plus tard, la chaîne TFO verrait le jour. J’y reviendrai.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s