Un complexe commercial à Embrun

« La firme Pamico a confirmé la construction d’un complexe commercial de 13 000 pieds carrés à Embrun dès le mois d’août. La construction devrait être terminée au printemps 1987. » Il en est question dans l’édition du 2 juillet 1986 du journal Le Carillon. Les associés étaient Daniel Parent, Paul Martel et Michel Cayer. Parent avait d’ailleurs expliqué que « le centre d’achats comporterait une douzaine de boutiques » et qu’il « serait aménagé immédiatement à l’ouest du village d’Embrun ». Il avait également précisé que « le projet coûterait 600 000 $. Il s’agira d’un complexe commercial avec promenade extérieure. » En rétrospective, je ne sais pas de quel centre commercial il s’agirait exactement parce que le seul qui offrait tant de boutiques avait une promenade intérieure et il a subi d’énormes transformations au cours des récentes années.

* * *

Puisque j’ai quitté le journal l’année suivante, je dois avouer ne pas avoir suivi le progrès de sa carrière artistique, mais dans le journal du 2 juillet 1986, un long article était consacré à son triomphe dans le cadre du concours Ontario-Pop. « Janie Myner, de St-Eugène, a remporté la catégorie auteur-compositeur-interprète. (…) Elle a remporté une bourse de 1 000 $ et elle endisquera sous peu une de ses compositions sur un côté de 45 tours. Elle partagera l’autre côté avec Joëlle Lanoix, lauréate dans la catégorie interprétation. » Lors d’une entrevue avec Francine Aubertin-Roy, une nouvelle journaliste dans ma salle de rédaction, Janie avait affirmé : « On me nommait toujours la petite ou la jeune. Je me suis sentie mise de côté et tellement à part, comme si je ne pouvais pas m’assumer au complet, comme une adulte, J’ai peut-être cette impression à cause du stress et de la fatigue aussi. » Ce qui ne l’avait pas empêché de remporter la palme de sa catégorie. Quant à une carrière future, « elle avait déjà écrit des chansons en prévision d’un spectacle qu’elle aimerait faire en tournée. Elle n’a pas pour l’instant suffisamment de matériel pour un spectacle d’une heure et demie, mais elle veut faire connaître ses amis par leur composition musicale. » Et comme l’écrivait Francine, « Janie Myner avait gagné en interprétant les chansons ‘Si j’étais’ et ‘Dans ton regard’… ses compositions bien sûr. »

* * *

Tiens, un souvenir pour les amateurs de lutte. Une publicité du Complexe sportif dans le journal du 2 juillet 1986 pour annoncer le spectacle de cinq combats du 12 juillet. Au programme, les lutteurs Dino Bravo, Man Mt. Moore, Ricky Martel, Tom Zenk, Dan Kroffat, Les Long Riders, Steve Strong, Ron Ritchie, The Great Samu, Gino Brito jr, Bob Dellaserra, Alofa et Bull Johnson. « Oui la lutte revient » proclame l’encadré publicitaire. Semaine occupée au complexe sportif; le 9 juillet, il y avait eu le spectacle d’André-Philippe Gagnon, auquel j’avais assisté d’ailleurs. La publicité parlait de « la montée fulgurante d’une étoile ».

* * *

Et entre-temps, Jacques Martin, à 33 ans, devient le plus jeune instructeur des Blues de St-Louis. Yvon Legault y consacre un long article dans le journal du 2 juillet 1986. Nous suivions attentivement le cheminement de la carrière de ce gars de notre coin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s