Revue franco-ontarienne de l’année 1985 (2)

Juillet

1 – Laura Goguen-Charron devient présidente du Conseil des affaires franco-ontariennes.

4 – Dépôt du projet de loi sur le financement des écoles séparées; la Cour d’appel devra en déterminer la constitutionnalité.

12 – Le gouvernement libéral annonce qu’il ne donnera pas suite au projet de loi 28 sur la gestion scolaire, préférant tout repenser.

16 – Début des travaux du Comité permanent des affaires sociales chargé d’étudier le projet de loi sur le financement des écoles séparées.

17 – Jean Poirier est nommé secrétaire parlement du ministre de l’Environnement.

26 – Le ministre de l’Éducation, Sean Conway, rencontre cinq associations provinciales pour discuter de gestion scolaire.

Août

21 – Mort de l’ancien ministre Fernand Guindon, de Cornwall.

26 – Pas moins de 70 % des délégués au congrès de l’Association des municipalités de l’Ontario disent oui au bilinguisme officiel.

Septembre

3 – Après un succès provincial et national, La Vieille 17 est invitée à jouer « Le Nez » à Los Angeles.

9 – Remaniement des hauts fonctionnaires à Toronto : Gérard Raymond passe de sous-ministre de la Santé à sous-ministre des Services gouvernementaux; Bernard Ostry quitte les Affaires culturelles et civiques pour diriger TVOntario.

11 – Arrêté ministériel autorisant le financement des 11es années séparées.

16 – Huguette Labelle, de Rockland, devient présidente de la Commission de la Fonction publique du Canada.

26 – À Toronto, le député néo-démocrate Gilles Pouliot presse le gouvernement libéral d’agir en matière de droits des francophones; à Ottawa, des orangistes se disent menacés par le français.

Octobre

7 – Création d’une Fondation franco-ontarienne qu’on veut doter d’un budget de deux millions.

17 – Bernard Grandmaître annonce l’intention du gouvernement libéral de présenter une loi-cadre sur le français en Ontario.

25 – Symposium sur la femme franco-ontarienne.

29 – Clément Sauvé quitte l’Office des affaires francophones; Bernard Grandmaître cherche du « sang neuf ».

30 – Jeannine Séguin, de Cornwall, et Maurice Chagnon, d’Ottawa, reçoivent l’Ordre du Canada.

Novembre

2 – Congrès provincial de la Fédération des associations de parents et instituteurs; le ministre Sean Conway laisse entendre qu’Ottawa-Carleton aura son conseil scolaire homogène.

4 – Le drapeau franco-ontarien flotte désormais à l’Université d’Ottawa.

6 – Manifestation de 1500 élèves à Hawkesbury en faveur de l’école secondaire bilingue.

9 – Le Procureur général Ian Scott annonce que la Loi sur les tribunaux sera modifiée pour permettre des procès en français de par la province.

12 – Gisèle Lalonde est la première femme élue à la mairie de Vanier.

18 – La Cour suprême de l’Ontario retarde le financement intérimaire des 11es années séparées.

19 – L’ébauche d’un projet de loi sur la gestion scolaire prévoit la création de conseils d’éducation de langue française.

27 – Spécial du jour lance son premier microsillon : Halloween City.

Décembre

1 – Seul francophone parmi l’équipe canadienne, le patineur artistique Julien Lalonde, de St-Isidore-de-Prescott, arrive à Moscou pour participer à une compétition internationale.

5 – Vif débat en français à l’Assemblée législative sur la place des francophones au sein de la Fonction publique ontarienne; y participent Luc Guindon (PC), Bernard Grandmaître (Lib) et Gilles Pouliot (NPD).

10 – Le Secrétariat d’État rend public le Rapport Foucher sur les droits à l’éducation des minorités; seuls le Québec et le Nouveau-Brunswick se conforment à l’article 23 de la Constitution canadienne.

12 – Le ministre de l’Éducation, Sean Conway, dépose son projet de loi sur la gestion scolaire francophone; Ottawa-Carleton aura son conseil homogène.

18 – Dans une décision unanime, la Cour suprême de l’Ontario maintient le droit de la province de financer sur une base intérimaire les 11es années séparées.

18 – Le Conseil d’éducation franco-ontarienne rend public un rapport sur la participation des francophones aux études supérieures : les Franco-Ontariens sont mal préparés, mal servis et deux moins susceptibles de poursuivre des études collégiales ou universitaires que les non-francophones. Une commission royale d’enquête est demandée.

31 – L’Association française des conseils scolaires de l’Ontario quitte l’Ontario School Trustees’ Council suite au refus de ce dernier d’endosser le bilinguisme officiel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s