Saputo… le mécontentement se révélait

« Pressions pour empêcher sa venue à Hawkesbury » est la grande manchette de l’édition du 22 janvier 1976 du journal Le Carillon. Il est question bien sûr des intentions des Fromageries Saputo Cheese Ltd, de Montréal, de s’installer à Hawkesbury. Ce serait l’objet d’articles dans plusieurs éditions subséquentes du journal. « Le quotidien torontois Globe and Mail affirme que le ministre ontarien de l’Agriculture et de l’Alimentation, M. William Newman, aurait demandé à ses hauts fonctionnaires de consulter la Sûreté provinciale de l’Ontario avant d’autoriser les Fromageries Saputo à s’établir à Hawkesbury. » Le même quotidien avait souligné que « Newman croit que plusieurs individus, nommés lors des audiences de la Commission d’enquête sur le crime organisé au Québec, sont reliés à la compagnie Saputo et que cette firme aurait été l’objet d’enquêtes policières ». Newman aurait même déclaré qu’il n’était « pas convaincu qu’une nouvelle fromagerie est nécessaire dans la région de Hawkesbury ». Le débat s’envenimait, les attaques fusaient et le mécontentement s’exprimait de parts et d’autres.

Le maire Philibert Proulx, par exemple, apprend que le « député provincial Albert Bélanger aurait été présent » à une rencontre de quelques producteurs laitiers qui voulaient que Saputo choisisse St-Isidore. Le président du Comité laitier de Prescott, Gaston Lachaîne, et le représentant régional de la Régie de mise en marché du lait de l’Ontario, Elphège Lefebvre, avaient « précédemment appuyé les démarches de la ville de Hawkesbury pour concrétiser le projet de Saputo ». Il semblait aussi que le député de Stormont-Dundas-Glengarry, Osie Villeneuve, exerçait « lui aussi des pressions pour que les Fromageries Saputo s’installent dans sa circonscription ». Dans mon article à la une, je notais d’ailleurs que « présentement, la majorité des producteurs expédient leur lait à Winchester, à quelque 70 milles de Hawkesbury ». Winchester était dans la circonscription de Villeneuve qui était beaucoup plus influent que Bélanger à Queen’s Park. (En passant, McKale fait référence à « Saputro » dans une de ses caricatures sur cette question. Il y en aura d’ailleurs quelques-unes au cours des semaines suivantes, tellement le sujet était brûlant.) Disons que le projet de Saputo et la controverse politique intéressaient énormément les quotidiens de Toronto, Montréal et Ottawa.

Évidemment, et c’était à prévoir, le maire Proulx « n’apprécie guère les jeux politiques qui se sont amorcés pour empêcher que Les Fromageries Saputo Cheese Ltd viennent s’établir à Hawkesbury ». Il avait même affirmé que « les pressions exercées n’étaient que des politicailleries de la pire espèce ». Le député Bélanger avait même osé déclarer à un journaliste du journal The Citizen, d’Ottawa, « que si une fromagerie doit s’établir dans la région ce doit être à St-Isidore, là où les producteurs laitiers sont en nombre important ». Quant à Osie Villeneuve, c’aurait été lui « qui a avisé M. Newman de rapports voulant que le compagnie Saputo ait été reliée au crime organisé montréalais ». Villeneuve s’inquiétait des répercussions de l’arrivée de Saputo sur les activités de la compagnie Ault Foods Ltd, une fromagerie industrielle de Winchester. Dans un texte dans l’édition du 29 janvier, j’écris que « la compagnie est présidée par M. Sam Ault, président de l’Association progressiste-conservatrice de Stormont-Dundas-Glengarry, circonscription que le député conservateur Villeneuve représente à Queen’s Park ». L’approvisionnement en lait de la compagnie Ault Foods était pourtant garanti par la Régie de mise en marché du lait. « Les fabricants de fromage de spécialités, comme Saputo, s’alimentent avec les surplus de production des cultivateurs. » C’est Albert Bélanger lui-même que l’avait expliqué. Donc, c’était quoi le problème?

« La compagnie Saputo – propriété entière de la famille Saputo, au Canada, depuis plus de 20 ans – a obtenu un prix du ministère québécois de l’Agriculture, en 1975, pour la qualité de ses fromages mozzarella. L’entreprise ne croit pas que le gouvernement aurait octroyé un prix à une compagnie reconnue pour des activités criminelles. »

Je continue cette histoire dans mon blogue de demain…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s