Saputo veut s’établir à Hawkesbury

Les autorités municipales de Hawkesbury ont vendu une parcelle de terrain au coin nord-est des rues Cameron et Spence à une fromagerie de Montréal (Ville St-Michel). Les Fromages Saputo Cheese Ltd. est une fromagerie qui souhaite prendre de l’expansion, notamment en s’installant en Ontario. L’entreprise a acheté le terrain nécessaire et y installerait un édifice de 33 000 pieds carrés, « doté des plus récents équipements anti-pollution au coût d’environ $1,500,000. Dans une deuxième étape, prévue pour dans deux ans environ, la firme anticipe une annexe de 25,000 pieds carrés, ce qui porterait la superficie totale de la fromagerie à 58,000 pieds carrés. » Mais voilà, une grande entreprise de la circonscription voisine n’apprécie pas du tout ce projet. J’y reviendrai parce que cette histoire aurait des rebondissements jusqu’à Queen’s Park. Il en est question dans l’édition du 8 janvier 1976 du journal Le Carillon.

* * *

Il fallait s’y attendre. Les déboires de cette coopérative de télévision faisaient les manchettes depuis plusieurs mois. Un an auparavant, la salle de rédaction au complet avait été congédiée. Dans Le Carillon du 8 janvier 1976, le journaliste Claude Tremblay écrit que « la flamme s’est presque éteinte à la Coopérative de télévision de l’Outaouais puisque ce poste est en voie de devenir un poste satellite du réseau de télévision TVA ». En somme, « à partir du 1er février, CFVO mettra une douzaine d’employés à pied et supprimera toute sa production locale à l’exception de l’information, soit l’émission ‘Le Quotidien’ (…) Le président de la station, Rémy Beauregard, a affirmé que ces mesures d’austérité étaient inévitables en raison des déficits considérables qu’entraînent les émissions locales. » Disons que les cotes d’écoute de CFVO n’étaient pas les plus encourageantes.

* * *

L’église Ste-Euphémie de Casselman est pleine à ras bord. Des prêtres de partout y sont en plus de l’archevêque J.-Aurèle Plourde. Ils sont là pour les funérailles de l’abbé André Deguire, un prêtre pas tout à fait comme les autres. Il nous avait convaincus de publier régulièrement, sinon chaque semaine, de courts billets qu’il avait intitulés « Je m’arrête » et dans lesquels il méditait (ou nous faisait méditer) sur toutes sortes de propos. Il avait aussi rédigé un testament spirituel que nous reproduisions dans l’édition du 15 janvier 1976. André Deguire était réputé pour sa pastorale auprès des élèves des écoles secondaires du coin, particulièrement celles de Casselman et de Hawkesbury. Il était grand utilisateur de tous les médias régionaux, imprimés et électroniques. À la fin, il était depuis peu curé de la paroisse de L’Orignal. Il avait été ordonné en 1965 et il est décédé à l’âge de 38 ans. Au journal, nous aimions bien recevoir ses visites. Il n’était pas comme les autres.

* * *

Les commerçants de la route 17 sont encore plus inquiets depuis l’ouverture complète de l’autoroute 417. Mais ils ne lâchent pas prise. Cette fois, ils axent leurs promotions et leurs pressions en fonction de l’ouverture prochaine du nouvel aéroport international de Montréal à Mirabel. Le journaliste Charles Burroughs signe un long reportage sur la question dans l’édition du 15 janvier 1976.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s