Le symbole de la conversion au système métrique

Nous y étions rendus et encore aujourd’hui, les gens de ma génération ne s’y sont pas entièrement adaptés. « Le symbole national de la conversion au système métrique vient d’être dévoilé. (…) Le nouveau symbole, un M distinctif et une feuille d’érable stylisée, apparaîtra bientôt sur les produits fabriqués selon les mesures métriques et marquera l’adhésion du Canada au Système International d’Unités, avec l’abréviation internationale SI. » C’était le commencement d’une longue démarche afin d’adopter le système métrique dans toutes les sphères de l’économie et de la culture canadiennes. « Le symbole était une création de Gottschalk + Ash Ltée, de Montréal et Toronto. » On en parle dans l’édition du 28 mars 1974 du journal Le Carillon.

* * *

C’était rêver bien sûr. « D’ici trois ans, le gouvernement fédéral investira quelque $15 millions pour la construction d’un pont ‘tout neuf’ qui enjambera la rivière Outaouais à la hauteur de Hawkesbury. » Le pont Perley était évidemment dans un état lamentable et les problèmes étaient nombreux. « À cause des conditions du roc et du sol sous la rivière, le nouveau pont à quatre voies serait érigé au même emplacement que l’actuel pont interprovincial Perley. » Ce sont des représentants du gouvernement fédéral qui avaient confirmé cette nouvelle aux autorités municipales. « Entre temps, le ministère des Travaux publics entreprendra certaines négociations avec les gouvernements de l’Ontario et du Québec étant donné que ce pont est interprovincial. » C’était le « hic »! Hawkesbury devra attendre encore de nombreuses années avant que ce nouveau pont voie le jour. Il en est question dans Le Carillon du 4 avril 1974.

* * *

CTVO était la nouvelle station de télévision de la Coopérative de télévision de l’Outaouais, dont les intentions étaient de desservir l’Outaouais québécois et ontarien. CTVO devait entrer en ondes le 1er octobre au canal 30 de la bande UHF. Mais dans le comté de Prescott, l’intérêt envers cette coopérative était plutôt limité et les responsables cherchaient à augmenter la participation financière des gens d’ici. Il faut dire que le concept d’une télé coopérative communautaire était très nouveau. CTVO rejoindrait 380 000 francophones dans un rayon de 50 milles d’Ottawa-Hull, le même auditoire que Radio-Canada. CTVO diffuserait une programmation locale originale, mais retransmettrait surtout la programmation de Télé-Métropole, le canal 10 de Montréal, et de certaines émissions émanant des Télédiffuseurs associés, précurseurs de TVA. Des émissions proviendraient aussi de TVOntario et de Radio-Québec. Le coordonnateur de CTVO était Pascal Barrette, un ancien copain séminariste, qui a ensuite travaillé à Radio-Canada. L’expérience CTVO n’a pas duré longtemps. J’imagine que j’y reviendrai en cours de blogue.

* * *

J’écris ceci dans ma chronique du 4 avril 1974 : « Ça s’est passé à Barcelone et Tarragona, Espagne, en cette année 1974 après Jésus-Christ, dans un pays dirigé par un dictateur catholique: nous parlons évidemment de l’exécution au garrot: le garrot cette méthode de mise à mort par strangulation lente. La victime est assise et solidement ligotée; on lui passe autour du cou un collier métallique et un bourreau tourne tranquillement une vis serrante jusqu’à ce que la mort s’ensuive. Incroyable. » Ça me rappelle une scène du film « The World is Not Enough » dans laquelle la vilaine Elektra King (Sophie Marceau) tente de tuer James Bond (Pierce Brosnan) avec un tel appareil.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s