Jean-Pierre Cloutier, agent de développement de l’ACFO

J’ai encore des pièces de poterie de lui à la maison. Par contre, j’avais oublié qu’il avait fait partie de ma salle de nouvelles, à temps partiel, au début de 1985. Et comme on peut le lire dans Le Carillon du 27 février 1985, « Jean-Pierre Cloutier, un potier qui œuvre dans le village de Fournier depuis 1979, deviendra vendredi le nouvel agent de développement de l’Association canadienne-française de Prescott-Russell. » Il succédait bien sûr à Jean Poirier, qui était devenu député provincial à Queen’s Park. « Âgé de 42 ans, le nouvel agent de développement communautaire est originaire de Plessisville, au Québec, et possède une formation considérable en journalisme et en archéologie. Il a déjà travaillé à La Voix de l’Est de Granby, à La Tribune de Sherbrooke et à L’Écho de Vaudreuil-Soulanges, et plus récemment à temps partiel à L’Express de Hawkesbury. Depuis quelques mois, il était à l’emploi temporaire du Carillon à titre de journaliste à temps partiel. » Temporaire à temps partiel… ce n’est pas une garantie d’avenir! Jean-Pierre nous avait dépannés pendant le congé de maternité de Monique Castonguay. Jean-Pierre Cloutier était déménagé en Ontario en 1965, s’était installé à St-Isidore en 1976 puis dans la communauté voisine de Fournier trois ans plus tard. Il avait d’ailleurs œuvré depuis longtemps au sein de l’ACFO régionale.

* * *

Il était avantageusement connu de tous les producteurs laitiers de Glengarry-Prescott-Russell et d’ailleurs en Ontario. Le journal du 27 février 1985 nous annonce le décès d’Elphège Lefebvre, à l’âge de 76 ans. Il était un cousin de ma mère. « Politicien pendant vingt ans et représentant des comtés de l’Est ontarien auprès de la Régie ontarienne de mise en marché du lait pendant 12 ans, M. Lefebvre est décédé au cours d’un séjour prolongé en Floride. (…) Cultivateur de son métier, M. Lefebvre a fait son entrée sur la scène politique en 1946, alors qu’il était élu conseiller de sa municipalité natale, le canton de Hawkesbury-Est. Il fut subséquemment sous-préfet, de 1948 à 1958, ensuite préfet, de 1958 à 1964, année où il fut élu président du Conseil des comtés unis de Prescott-Russell. Sa retraite politique, en 1964, ne mettait cependant pas fin à ses activités. Cette même année, il était nommé au sein de la Régie ontarienne de mise en marché du lait par le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation d’alors, M. William Stuart. » Il y a siégé jusqu’en 1976. Né en 1908 à St-Eugène, il laissait son épouse de 46 années, Mary Wylie, et une fille adoptive.

* * *

Frank Miller est le nouveau premier ministre de l’Ontario. Il a remplacé William Davis à la tête du parti progressiste-conservateur. Il s’arrête à Hawkesbury afin de visiter les installations de l’usine Montebello Metal et de rencontrer des partisans conservateurs bien entendu. Il n’avait pas voulu parler de date d’élections, mais il était clair que le parti préparait le terrain. Le candidat Gaston Patenaude, défait lors de l’élection complémentaire, l’accompagnait. Note discordante, Miller avait déclaré que « de ne pas avoir le bilinguisme officiel, c’est important pour le moment ». Miller ne sera pas premier ministre pendant bien longtemps.

* * *

Nos méthodes ne plaisaient pas à tout le monde à l’Association du hockey mineur de Hawkesbury. En prenant la tête de l’organisation, mon équipe et moi avions promis du nouveau, dont « un nouveau mode d’évaluation des joueurs, en prévision de la saison 1985-1986 ». Un court encadré en explique les grandes lignes dans le journal du 6 mars 1985. « La nouvelle procédure veut impliquer directement l’équipe d’instructeurs dans l’évaluation des joueurs, afin d’en arriver à une meilleure répartition et un meilleur équilibre des formations dans chacune des catégories. L’évaluation se concentre à la fois sur les techniques de hockey (patin avant et arrière, maniement du bâton, lancers, jeu de position, échec avant), en plus de l’attitude générale et du rendement global du jeune joueur. Chaque instructeur remplira un ‘bulletin d’évaluation’ pour chacun des joueurs évoluant présentement sous sa direction. L’exécutif de l’AHMH qui sera élu en avril prochain pourra ensuite, en collaboration avec ses instructeurs, mieux préparer la saison prochaine. » Nous avions été réélus.

Une réflexion sur “Jean-Pierre Cloutier, agent de développement de l’ACFO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s