Un premier administrateur en chef à Hawkesbury

Les conseillers de la firme Price, Waterhouse et Associés avaient recommandé la création d’un poste d’administrateur en chef pour la ville de Hawkesbury comme première solution à la multitude de problèmes administratifs auxquels faisaient face les élus. Dans Le Carillon du 22 septembre 1976, on apprend que le directeur des achats du Conseil d’éducation de Prescott-Russell et ancien surintendant municipal à Hawkesbury, Raymond Lacroix, est nommé premier titulaire du poste nouvellement créé d’administrateur en chef au salaire annuel de 25 000 $. Lacroix a 39 ans et lui et sa femme Thérèse ont trois enfants, dont une fille qui était née le 11 septembre précédent. Lacroix devenait le patron de l’ingénieur Kenneth Ménard, qui était lui aussi candidat au poste d’administrateur en chef. Lacroix avait obtenu une cote d’évaluation de 8, alors que Ménard avait obtenu une cote de 7. La tâche de Lacroix serait facilitée par l’élection d’un nouveau conseil municipal quelques mois plus tard. J’aimais bien Raymond et j’ai traité avec lui de très nombreuses années aux différents postes qu’il a occupés. Je note dans l’article la référence au fait qu’il avait remplacé Benoît Nadeau comme surintendant municipal en 1961. Benoît Nadeau est le père de Richard Nadeau, qui s’est fait connaître dans la région de Gatineau comme député du Bloc québécois pendant quelques années.

* * *

Winifred G. Barton était la fondatrice et présidente de l’Institut de métaphysique appliquée, qui avait « prédit la fin du monde tel que nous le connaissons pour le 13 juin dernier, avec l’arrivée d’être extra-terrestres ». Une filiale de l’Institut existait à Hawkesbury depuis deux ans et il en question dans le journal du 22 septembre 1976. Une porte-parole de la section locale, dont je tais le nom intentionnellement, avait « expliqué cette prédiction comme le début de L’Apocalypse, celui dont on parle dans la bible et qui durera une période de 3 ans et demi. De plus, elle a ajouté que les phénomènes de tremblements de terre ainsi que les volcans en irruption qui font la manchette des médias peuvent être explicables par les prédictions de Mme Barton. » C’était évidemment avant les reportages sur le calendrier inca et la fin du monde en 2012! J’oublie le nom de l’endroit, mais je me souviens que plusieurs adhérents de l’Institut à Hawkesbury s’étaient déplacés pour « accueillir » les extra-terrestres le jour en question. Parmi eux, des gens d’affaires et professionnels. La crédulité n’est pas limitée aux faibles d’esprit.

* * *

La situation est typique d’Embrun à cette époque. L’aréna local a été condamné comme des dizaines d’autres en Ontario à cause des problèmes de structure du toit. À Embrun, les réparations avaient été évaluées à 80 000 $. La communauté s’organise et les bénévoles se mettent en branle. Des dizaines et des dizaines de bénévoles consacreront un total de 4 000 heures à réparer et solidifier le toit. Cet aréna est toujours fonctionnel à Embrun bien que d’autres travaux de réfection ont été réalisés au fil des années. Seuls les gens d’Embrun pouvaient accomplir un tel exploit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s