Ault insatisfait de la décision à propos de Saputo

Hawkesbury et les partisans de la venue de Saputo s’étaient réjouis de la récente décision gouvernementale d’accorder les autorisations nécessaires à cette fromagerie montréalaise pour qu’elle s’installe dans le parc industriel de Hawkesbury. C’était trop beau. Comme le rapporte Le Carillon du 28 juillet 1976, cette décision de la Direction de l’industrie laitière du ministère ontarien de l’Agriculture et de l’Alimentation n’a pas plu à tout le monde. La compagnie Ault Foods, de Winchester, « a logé un appel auprès du gouvernement ontarien de la décision de M. Krauter ». Toute cette histoire ne faisait qu’écœurer davantage la famille Saputo et bien d’autres. Le député provincial Albert Bélanger gardait étrangement le silence.

(Note du blogueur : J’en parle souvent de cette affaire Saputo parce que j’estime que c’est sans doute la plus grande occasion manquée de l’histoire de l’expansion économique de Hawkesbury et la région.)

* * *

Postes Canada utilise maintenant des machines performantes pour trier les lettres et les enveloppes non scellées ou aux petites fenêtres rectangulaires créent des problèmes majeurs et ralentissement l’efficacité des machines. À compter du 1er juillet 1976, ces enveloppes seront donc interdites. La journaliste Monique Montpetit explique tout ça dans l’édition du 28 juillet 1976. Depuis, les petites fenêtres des enveloppes sont protégées par du plastique transparent. Même les enveloppes des cartes de souhaits (Noël, St-Valentin ou autres) devaient être scellées.

* * *

J’en ris… Dans le journal du 28 juillet 1976, une publicité du Théâtre Laurentien de Grenville qui met à l’affiche un film suédois intitulé « Le Voyeur », lauréat d’un « Phallus d’or au Festival de Copenhague ». Le deuxième film à l’affiche – parce qu’il y avait toujours un programme de deux films dans les cinémas à l’époque – était « C’est bon pour la santé ». Compte tenu du premier, on peut facilement imaginer qu’est-ce qui était si bon! L’information nutritionnelle n’était pas publiée dans l’annonce!

* * *

L’église St-Andrews de L’Orignal aurait 140 ans en septembre 1976 (elle en a donc plus de 175 ans aujourd’hui) et le journal du 28 juillet 1976 en parle longuement.

« En septembre 1968, la Commission des sites historiques et archéologiques de l’Ontario érigeait une plaque commémorative près de l’église qui sert toujours aux fins du culte. Cette plaque se lit comme suit:

‘L’Église St. Andrews 1832. La congrégation presbytérienne de L’Orignal fut établie en 1822 par le Révérend John McLaurin, ministre de L’Église Écossaise pour le pastorat de Lochiel. En 1832, McLaurin devint instituteur à l’école régionale d’Ottawa à L’Orignal et présida aux services religieux à l’école ou au Palais de Justice. On lui confia officiellement, en 1832, la charge des congrégations de L’Orignal et de Hawkesbury. C’est au cours de cette année que commença sous sa direction la construction de l’église actuelle, qui ne fut terminée qu’en 1836 à cause d’une pénurie de fonds. L’emplacement de l’église et du presbytère était un don de Charles Platt Treadwell, seigneur de Pointe à L’Orignal. En 1825, la congrégation s’est jointe à l’Église-Unie du Canada. »

Un petit brin d’histoire ancienne du coin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s