Victor Bruneau reprend son titre de maire

La réaction à l’hôtel de ville était plutôt bizarre en cette soirée électorale du 3 novembre 1973. Les résultats étaient connus et l’ancien maire Victor Bruneau avait défait le maire sortant Yvon Montpetit « avec une très confortable majorité de 713 votes ». Mais ce sont plutôt les partisans de Montpetit et du conseiller Claude Demers qui avaient rempli une bonne partie de la salle du conseil ce soir-là avec la conséquence que le nouveau maire allait être hué pendant son discours. En fait, Demers avait considéré sa victoire comme une défaite partielle, ayant récolté moins de votes que lors du scrutin précédent. Tous les résultats sont publiés dans l’édition du 6 décembre 1973 du journal Le Carillon. Les électeurs avaient exprimé leur mécontentement en favorisant deux nouveaux candidats, Edward B. Mullin, qui allait récolter le plus fort appui parmi les sept candidats, et Jean-Maurice « Johnny » Larocque, qui se classerait bon deuxième, les deux avec quasiment un total identique de votes. Les autres élus étaient les conseillers Claude Drouin (indélogeable), Jean-Louis Montreuil et Joseph-R. Dupuis. Quant au préfet Philibert Proulx et au sous-préfet Laurent Cayen, les deux avaient été réélus sans opposition lors de la mise en candidature. Je note que le seul candidat défait, George Radford, était le président du syndicat de la CIP et que la longue grève de l’été lui avait coûté cher. L’ère Montpetit tirait donc à sa fin et n’aura duré qu’un mandat, mais les réalisations du Conseil sous sa gouverne ont été permanentes.

* * *

Chaque fois que je relis un article sur l’influence du futur aéroport de Mirabel sur la situation économico-touristique de Hawkesbury, j’en ris. Cette fois, dans l’édition du 6 décembre 1973, un très long texte affirme que « la ville de Hawkesbury sera la première ville de l’Ontario accessible par route à partir du nouvel aéroport international de Mirabel, et par le fait même deviendra le centre d’une région privilégiée ». L’affirmation provenait du directeur des relations publiques du Bureau d’aménagement du nouvel aéroport international de Montréal (BANAIM), Denis Boissy, qui était l’invité de la Chambre de commerce locale. Boissy y allait de ses prédictions : « Quelque 3.8 millions de passagers utiliseront le nouvel aéroport de Mirabel l’année de son ouverture, en 1975. En 1979, ce nombre passera à environ 5.8 millions. La planification actuelle prévoit qu’en 1980 il faudra ajouter une nouvelle aérogare à Mirabel et y transférer un autre groupe de vols, probablement la majorité ou la totalité des vols frontaliers et une autre tranche du secteur national. En 1980, Dorval accueillerait 3.2 millions de passagers tandis que Mirabel en accueillera 10.5 millions. Enfin, en 1985, alors que le trafic se maintiendrait en bas de 4 millions de passagers à Dorval, il attendrait 17 millions à Mirabel. » Eh! que le rêve peut être intéressant!

* * *

La tactique était nouvelle pour eux. « Quelque 241 des 272 enseignants au secteur secondaire à l’emploi du Conseil d’éducation de Prescott-Russell ont remis officiellement leur démission, vendredi après-midi, aux locaux administratifs de l’organisme, à Hawkesbury. » Le geste provenait tant de membres de l’Association des enseignants franco-ontariens (AEFO) que de l’Ontario Secondary School Teachers Federation (OSSTF). Le représentant de l’AEFO est Hervé Casault, qui avait été un confrère séminariste. Notons que 8 000 enseignants ontariens avaient remis leur démission collective pour protester contre la lenteur des négociations. C’était dans l’édition du 6 décembre 1973. Dans l’édition de la semaine suivante, on apprend que ces enseignants « perdront, à la suite d’une loi d’urgence présentée par le ministre de l’Éducation et adoptée en première lecture lundi par la Législature ontarienne, leur droit de recourir à la démission en groupe comme moyen de pression et devront se soumettre à l’arbitrage obligatoire et exécutoire ». Il va sans dire que le climat de travail serait difficile pendant plusieurs années. C’était le premier d’une série de conflits qui surgiraient au fil des années.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s